Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Scolarisation des jeunes filles rurales

Unifier les actions pour une stratégie commune




Scolarisation des jeunes filles rurales
La question de la scolarisation des jeunes filles rurales a été au centre des travaux d’un séminaire organisé, récemment à Tighessaline, dans la province de Khénifra.
Initiée par le Comité de soutien à la scolarisation des filles rurales (CSSF) en partenariat avec l’Association sociale pour le développement de Tighessaline (ASODET), cette rencontre vise à favoriser le contact, la communication et la coordination entre les différents intervenants dans ce domaine à l’échelle locale, selon les organisateurs.
Cette rencontre a également pour objectif de parvenir à mettre en place un comité de coordination regroupant les différents intervenants et parties concernées par la scolarisation de la fille rurale dans cette région en vue d’unifier et de coordonner les actions et partant mettre en place une stratégie commune pour trouver les solutions appropriées à cette question, ont-ils fait savoir.
Les intervenants à cette occasion ont été unanimes à souligner l’importance de la scolarisation dans l’édification de toute société moderne, relevant que le développement ne peut se réaliser sans une société du savoir.
Ils ont, d’autre part, appelé à la révision des conditions et des critères d’éligibilité au programme “Tayssir”, invitant la délégation provinciale de l’Education nationale à accompagner le changement survenu dans le ciblage de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), en particulier du programme de lutte contre la pauvreté en milieu rural.

Ils ont, dans ce sens, appelé à intégrer Tighessaline parmi les communes rurales concernées par le programme “Tayssir”, sachant que cette commune figure désormais parmi celles ciblées par l’INDH dans sa deuxième phase au niveau de la province. Cette rencontre à laquelle ont pris part des représentants des délégations provinciales de l’Entraide nationale et de l’Education nationale, de la division de l’action sociale de la préfecture (DAS, INDH) et des directeurs des établissements scolaires, outre des membres de l’ASODET, a été l’occasion pour la présentation des résultats préliminaires d’une enquête sur la scolarisation en milieu rural, réalisée par le CSSF dans les communes de Tighessaline et El Kbab.
Des membres du CSSF ont également passé en revue les objectifs de la campagne de communication, lancée par le comité, sous le slogan «La scolarisation des filles est leur droit, nous mobiliser pour elles est notre devoir».
Le programme de ce séminaire comportait une série d’ateliers axés sur “le contrat pédagogique”, “l’action communautaire”, “la mobilisation sociale”, “les éléments fondamentaux de la mobilisation sociale”, “la stratégie de connaissance”, “la stratégie de communication” et “la stratégie de réseautage”.

Libé
Samedi 25 Mai 2013

Lu 529 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs