Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Scholes s’en prend à Martial




Scholes s’en prend à Martial
Ancienne gloire de Manchester United reconvertie consultant, Paul Scholes n’est pas convaincu du potentiel offensif d’Anthony Martial.
Irrésistible à son arrivée chez les Red Devils, Anthony Martial semble bel et bien marquer le pas depuis quelques semaines. Nouvel exemple en date, sa prestation face au PSV Eindhoven, mercredi lors de la 5e journée de Ligue des champions. Malgré plusieurs occasions, l’ancien Monégasque n’a pas marqué et les Mancuniens en ont été quittes pour un 0-0 qui compromet leurs chances de qualification pour les huitièmes de finale de la compétition, les hommes de Louis Van Gaal devant désormais aller chercher un résultat à Wolfsburg.
Il n’en fallait pas plus pour voir les premières critiques affleurer, nous apprend le site d’actualités sportives «Sport.fr». Ancien de la maison, Paul Scholes n’a ainsi pas manqué d’égratigner le Français à l’issue du match face au PSV. Pour l’homme aux 676 matches avec Man U, Martial n’est pas un véritable avant-centre et les dirigeants mancuniens devraient recruter un vrai buteur cet hiver, rapporte ledit site.
"Pour moi, il a encore beaucoup à prouver en tant que buteur, a ainsi expliqué Scholes à la télévision anglaise. Il n’est pas un avant-centre qui vit pour marquer. C’est un joueur qui aime sortir de la surface. Il aime partir sur le côté gauche. Il n’a pas l’air vraiment préoccupé par le fait de manquer une occasion ou de marquer un but. Alors que comme avant-centre, vous ne vivez que pour marquer des buts. Tout ce que vous voulez faire, c’est marquer des buts. Il ne ressemble pas à ce genre de joueurs selon moi. Et peut-être qu’ils auront besoin d’aller sur le marché des transferts en janvier pour en trouver un."
Que l’international tricolore se rassure, il n’est pas le seul à être dans le viseur de l’ancien milieu de terrain de United. Scholes n’avait pas été plus tendre en effet avec Bastian Schweinsteiger avant le match. «On s'attend à plus de sa part, d'un joueur qui a gagné la Coupe du monde et la Ligue des champions. Le plus grand art du milieu de terrain est de trouver des espaces, pas dans ton dos, mais au centre du jeu, avait confié l'Anglais au Manchester Evening News. Il trouve parfois des espaces ou fait des longues passes, mais il fait trop de touches de balle et repasse par derrière trop souvent. Schweinsteiger fait des passes en retrait et il joue toutes les semaines, donc le manager doit être content de la manière dont il joue.»

Vendredi 27 Novembre 2015

Lu 158 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs