Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Salim Al-Joubouri nouveau président du Parlement irakien

L’offensive des troupes gouvernementales pour reprendre Tikrit avortée par les rebelles sunnites




Salim Al-Joubouri nouveau président du Parlement irakien
Le vice-président américain Joe Biden a félicité mardi le nouveau président du Parlement irakien, les deux hommes étant "d'accord sur l'importance de former rapidement un gouvernement capable d'unir les communautés irakiennes contre les insurgés de l'Etat islamique", a annoncé la Maison Blanche. 
Les députés irakiens ont élu mardi Salim al-Joubouri président du Parlement, après une première séance désastreuse et deux reports liés aux profondes divisions au sein de la classe politique. "L'élection d'un président du Parlement est une première étape dans le processus primordial de formation d'un nouveau gouvernement qui doit prendre en compte les droits, les aspirations et les inquiétudes légitimes de toutes les communautés irakiennes", avait déclaré peu avant le chef de la diplomatie américaine, John Kerry, dans un communiqué. 
Kerry s'était rendu en Irak fin juin.  "Nous exhortons les responsables irakiens à donner suite à cette première étape avec la formation rapide d'un nouveau gouvernement dans les délais impartis par la Constitution irakienne", a-t-il poursuivi. Lors d'une conversation téléphonique, le vice-président américain Joe Biden a félicité Salim al-Joubouri. Les deux hommes "sont tombés d'accord sur l'importance d'agir vite, en conformité avec le calendrier constitutionnel, pour former un nouveau gouvernement capable d'unir les communautés irakiennes dans la lutte contre les insurgés de l'Etat islamique", a précisé un communiqué de la Maison Blanche.  
Le nouveau gouvernement aura la lourde tâche de sortir le pays de sa plus grave crise depuis des années avec une offensive lancée le 9 juin par des insurgés sunnites, avec à leur tête des jihadistes, qui ont conquis de nombreux pans du territoire. "L'Irak fait face à une menace existentielle (...) et les responsables irakiens doivent se rassembler et rester unis face aux insurgés de l'Etat islamique", a conclu le secrétaire d'Etat américain, rappelant que les Etats-Unis restaient "un partenaire inébranlable dans cette lutte pour la démocratie et contre l'EI".
Cette élection si elle revêt un caractère d’une importance capitale pour la vie politique irakienne n’a eu, par contre, aucune répercussion sur le terrain puisque l’armée a renoncé à la prise de Tikrit après que sa nouvelle offensive contre la ville, tombée le 12 juin aux mains des rebelles sunnites, dans le nord du pays, ait été repoussée par les islamistes. Les troupes gouvernementales, et leur allié, (les milices chiites) après de rudes combats où ils ont été torpillés et ont essuyé des tirs de mortier, ont dû de se replier mardi vers une base à quatre kilomètres au sud de Tikrit.   

AFP
Jeudi 17 Juillet 2014

Lu 435 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs