Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Sahara : Pas d’avancées notoires à Manhasset




Sahara : Pas d’avancées notoires à Manhasset
Le 9ème round des réunions informelles sur le Sahara qui a débuté le 11 mars pour s’achever le 13 du même mois à Manhasset  dans la banlieue de New York, n’aura finalement pas apporté d’avancées notoires  à la situation et ce, malgré le satisfecit affiché par Christopher Ross, le médiateur et l’Envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU dans le conflit à l’issue de ce rendez-vous. Un sentiment largement partagé par les différentes délégations participantes, celles du Maroc, de l’Algérie, de la Mauritanie et du Polisario, malgré un constat d’échec.
 Ces pourparlers, pour peu fructueux qu’ils aient été, se sont tenus dans des circonstances particulières au vu de la conjoncture que traverse la région.  D’abord sur le  plan national, c’est de l’inédit puisque c’est la première fois qu’un ministre partisan, en la personne du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Saâd Dine El Otmani  (PJD), conduit une délégation marocaine à une réunion de la sorte. Mohamed Yassine Mansouri, directeur général des études et de la documentation (DGED) et Maouelainin Ben Khalihanna Maouelainin, secrétaire général du Conseil Royal consultatif pour les affaires sahariennes (CORCAS), forts d’une expérience sans faille dans cet exercice, accompagnaient le ministre à ce nouveau rendez-vous.
Pour les autres volets, l’Algérie, dernier soutien des séparatistes, s’est rendue à Manhasset moins fringante que les autres fois au vu des évènements qu’elle a connus ou connaîtra (son printemps et les législatives de mai prochain), d’où de sérieuses appréhensions des autorités quant à l’avenir proche. Tandis que d’un autre côté, le  Polisario y a participé fragilisé par les conséquences de la chute du régime de Kadhafi, son principal pourvoyeur, qui l’isolent de plus en plus. Si on y ajoute ce semblant de rapprochement entre Rabat et Alger, on comprend aisément cette fragilisation. Le Maroc avait donc de réels espoirs en se rendant  à ces négociations, mais en vain,  les calculs escomptés n’ont pas été à la hauteur de son espérance, du moins pour cette fois. Car en effet, lors de ce neuvième round de pourparlers, qui s'est tenu à huis clos, à l'instar des précédents, tout le monde a campé sur ses positions, ne concédant que quelques miettes, et encore, à l’autre partie. Christopher Ross, à l’issue de ces pourparlers informels, en a annoncé deux autres quelque part en Europe en juin et octobre prochains qui pourraient bien déboucher sur autre chose que ces résultats, comme il s’est invité dans la région au mois de mai 2012 pour une nouvelle tournée.

Mohamed Jaouad Kanabi
Jeudi 15 Mars 2012

Lu 921 fois


1.Posté par radi said le 16/03/2012 08:34
Je pense qu'il faut envisager d'arreter ces negociations sur notre sahara car si on continue, on sera toujours au meme point dans 10 ans.
Il faudrait accorder l'autonomie à nos provinces sud, et clore ce dossier.
les séparatistes marocains du polizariu ne sont plus des interlocuteurs valables, et ils ne representent qu'eux meme et l'Algerie et non la majorités des habitants du sud du Maroc.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs