Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Saadi Kadhafi remis à Tripoli

Le gouvernement s'engage à le traiter conformément aux normes internationales




Saadi Kadhafi remis à Tripoli
Un des fils de Mouammar Kadhafi, Saadi, remis jeudi par Niamey à Tripoli, fait face à "plusieurs chefs d'accusation", dont le meurtre d'un joueur de football et la participation dans la répression de la révolte de 2011, selon le bureau du procureur général.
 Saadi Kadhafi est accusé notamment "de crimes visant à maintenir son père au pouvoir", lors de la révolte de 2011 qui a renversé le dictateur, a déclaré à l'AFP Seddik al-Sour, porte-parole du procureur général.
Il est aussi accusé d'implication dans le meurtre en 2005 d'un ancien entraîneur d'Al-Ittihad, club de Tripoli où il évoluait, a ajouté M. Sour.
 Le fils de Kadhafi est accusé aussi par les autorités libyennes de "s'être emparé de biens par la force et l'intimidation quand il dirigeait la Fédération libyenne de football".
 Selon le bureau du procureur général, d'autres "chefs d'accusation pourraient s'ajouter à la liste suite à l'interrogatoire de Saadi Kadhafi". 
 Passionné de football, Saadi Kadhafi a joué pour le club Al-Ahly de Tripoli, avant de rejoindre son rival Al-Ittihad.
 Il était aussi capitaine de la sélection libyenne et à même réalisé son rêve en s'engageant durant une saison avec le club italien de Pérouse. Il dut toutefois abandonner son expérience italienne après avoir été contrôlé positif lors d'un examen anti-dopage.
Au terme de sa carrière de footballeur, il a était dirigeant du Club Al-Ittihad ainsi que de la Fédération libyenne de football.
Saadi Kadhafi s'était réfugié au Niger en septembre 2011 peu avant la chute du régime de Mouammar Kadhafi, capturé puis tué dans sa ville natale de Syrte le 20 octobre 2011.
 Le gouvernement libyen s'engage à traiter Saadi Kadhafi "conformément aux normes internationales sur le traitement des prisonniers", a annoncé dans un communiqué  le gouvernement à Tripoli.
 Sur sa page Facebook, la Brigade des révolutionnaires de Tripoli (ex-rebelles) a publié cinq photos de Saadi Kadhafi le montrant alors qu'un homme lui rase la tête et la barbe à l'aide d'un rasoir électrique. Il est agenouillé en tenue bleue sur un matelas à même le sol entouré de plusieurs hommes. 
 Les autorités nigériennes avaient affirmé précédemment qu'il n'était "pas question" d'extrader Saadi Kadhafi, au moins jusqu'à ce qu'il puisse être assuré d'un procès équitable en Libye. Le président nigérien Mahamadou Issoufou avait annoncé en novembre 2012 que son pays avait accordé l'asile à Saadi Kadhafi pour des "raisons humanitaires". 
 Saadi Kadhafi est sous le coup de sanctions de l'ONU, comme l'interdiction de voyager et le gel de ses avoirs financiers.
 Un autre fils de Kadhafi, Seif al-Islam, longtemps présenté comme successeur potentiel de son père, a été arrêté en novembre 2011 dans le sud libyen par des ex-rebelles de Zenten où il est détenu depuis. Il est poursuivi en justice.  

AFP
Vendredi 7 Mars 2014

Lu 193 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs