Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Russes et Américains promettent d'aider à faire sortir de l'impasse syrienne

Valerie Amos demande au Conseil de sécurité de doter les humanitaires de moyens nécessaires




Russes et Américains  promettent d'aider à faire sortir de l'impasse syrienne
Les Etats-Unis et la Russie se sont engagés à contribuer à faire sortir de l'impasse la Conférence de paix à Genève sur la Syrie, a annoncé jeudi le médiateur de l'ONU Lakhdar Brahimi après une réunion avec les représentants des deux pays.
 "Ils ont promis qu'ils allaient aider à la fois ici, dans leurs capitales et ailleurs à débloquer la situation pour nous", a déclaré à la presse le médiateur. Après trois jours de discussions à Genève entre représentants syriens de l'opposition et du gouvernement, les pourparlers sont dans l'impasse et aucune réunion n'a eu lieu jeudi entre les deux parties.
Toutefois dans la soirée un responsable de l'opposition Bader Jamous, secrétaire général de la Coalition, s'est déclaré insatisfait après une rencontre avec les diplomates russes. Il y a eu aussi une rencontre de l'opposition avec les Américains.
 Les Russes "continuent d'adopter le même ton que nous avons déjà entendu". Ils reprennent la priorité du régime, la lutte contre la violence et le terrorisme, et "ils nous demandent de nous mettre d'accord avec le régime pour combattre le terrorisme, c'est inacceptable pour nous", a déclaré M. Jamous, rappelant que pour eux le président syrien "est le premier terroriste". 
 M. Brahimi a eu une réunion avec le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, et la secrétaire d'Etat adjointe américaine Wendy Sherman.
 Face à "l'échec toujours là à nous contempler", il a promis au nom de l'ONU, de ne pas laisser "une pierre non retournée s'il y a la possibilité d'avancer, si ce n'est pas le cas, nous le dirons". 
 Cette impasse dans les discussions commence toutefois à inquiéter les diplomates. "On s'attendait à ce que les discussions soient difficiles. Mais on ne s'attendait pas à ce qu'ils soient incapables de trouver un compromis sur un calendrier, et ça franchement, ça n'est pas bon", a indiqué l'un d'entre eux, ayant requis l'anonymat.
 La patronne des opérations humanitaires de l'ONU Valerie Amos a estimé jeudi que l'évacuation de la ville martyre, située dans le centre de la Syrie, n'était pas un progrès suffisant et a demandé au Conseil de sécurité de donner aux humanitaires "les moyens de faire leur travail".
 Elle a également indiqué à la presse que l'ONU avait des "assurances verbales" des belligérants mais toujours pas de confirmation écrite que la trêve à Homs serait prolongée. "Sans assurances écrites nous ne pouvons pas continuer", a-t-elle averti.
 Les Occidentaux ont exigé jeudi la libération des hommes arrêtés par les services de sécurité syriens à leur sortie du réduit rebelle de Homs tandis que l'aide humanitaire et l'évacuation des civils devrait se poursuivre vendredi.

AFP
Samedi 15 Février 2014

Lu 287 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs