Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Revue quotidienne de presse du lundi 04 janvier 2016


Voici les principaux titres développés par les quotidiens publiés lundi 04 janvier 2016




*Le Matin.:

- Le ministère de la Justice et des libertés vient d'annoncer une série de mesures en vue de renforcer la sécurité foncière. Le ministère exhorte les responsables des Conservations foncières et des hypothèques à rejeter tout enregistrement d'un titre foncier ayant un lien avec un dossier lorsqu'un doute plane sur la validité et la transparence de la transaction. Le parquet devra intervenir dans les litiges civils ayant trait au sujet. Les procureurs du Roi devront engager une saisie sur les biens en litige et intervenir dans la procédure avant l'octroi du visa judiciaire, quand il s'agit de l'homologation des contrats de vente établis à l'étranger.

- Au vu de ses performances en 2015 (+0,5 pc selon Bank Al-Maghrib) et des prévisions pour l'année qui démarre (+3 pc), le crédit bancaire ne devrait pas connaître une montée fulgurante. L'exercice s'avère d'autant plus difficile que la croissance du PIB devra décélérer cette année et avec, les deux composantes de la demande, à savoir la consommation et l'investissement. Ce dernier s'est déjà essoufflé en 2015, avec une contribution au PIB nulle, voire négative, selon la Banque centrale. En novembre 2015, l'encours des crédits bancaires s'est ressaisi, progressant de 1,6 pc sur un an à plus de 764,87 milliards de DH contre seulement 0,4 pc en octobre, selon BAM.

*L'Opinion.:

- La croissance économique nationale s'est améliorée de 4,6 pc au troisième trimestre 2015 au lieu de 2,2 durant la même période de l'année 2014, selon les comptes nationaux du HCP, qui intègre pour la première fois les composantes de la demande ainsi que les comptes consolidés de la nation en base 2007 au lieu de celle de 1998. Pour le HCP, deux facteurs sont à l'origine de cette augmentation de la croissance: forte augmentation de l'activité agricole et accroissement modéré des activités non agricoles.

- L'encours de la dette extérieure du Trésor s'est établi à 139,8 milliards de dirhams (MMDH) à fin septembre 2015, contre 141,1 MMDH à fin 2014, soit une baisse de 1,3 MMDH, selon la direction du Trésor et des Finances extérieures (DTFE) relevant du ministère de l'Economie et des Finances. L'évolution de la dette extérieure publique fait ressortir une hausse de 18,8 MMDH de la dette extérieure des établissements et entreprises publics (EEP). Les créanciers multilatéraux constituent le premier groupement de créanciers du Maroc avec une part de 44,5 pc de la dette extérieure publique, suivis des créanciers bilatéraux avec 28,5 pc et des institutions financières monétaires et des banques commerciales avec 27 pc.

*Aujourd'hui le Maroc.:

- Le chef du gouvernement Abdelilah Benkirane a déclaré que le total des pensions de retraite des ministres ne dépasse pas les 24 millions de dirhams par an. S'exprimant lors d'une rencontre dans la région de Marrakech, Benkirane a affirmé que la suppression des retraites des parlementaires est l'affaire du Parlement qui se trouve lié par une convention à une société privée pour la gestion des dépenses. Il ne s'est pas prononcé au sujet des retraites des membres du gouvernement, mais il a appelé à éviter les surenchères dans le traitement de ce dossier.

- Le ministère de la Justice et des libertés a élaboré un projet de loi organique fixant les conditions et modalités permettant à une partie de saisir la Cour constitutionnelle pour inconstitutionnalité soulevée au cours d'un procès. La Cour constitutionnelle est compétente pour juger une exception d'inconstitutionnalité soulevée au cours d'un procès, lorsque l'une des parties soutient que la loi dont dépend l'issue du litige porte atteinte aux droits et libertés garantis par la Constitution.



*Libération.:

- Augmentation du chômage et de la précarité, hausse des prix...L'année 2016 n'augure rien de bon pour les Marocains. Les mesures drastiques prises par le gouvernement Benkirane dans le cadre de la loi de Finances, entrée en vigueur le 1er janvier, entraîneront inéluctablement des augmentations en chaîne des prix des produits de première nécessité et des services et, par ricochet, elles frapperont de plein fouet le pouvoir d'achat des ménages marocains et notamment celui des classes populaires et moyennes.

- Selon une note d'information du HCP sur la situation économique nationale au troisième trimestre 2015, la valeur ajoutée de l'activité agricole en volume, corrigée des variations saisonnières (CVS), a enregistré une augmentation de 15,2 pc au 3ème trimestre 2015 au lieu d'une baisse de 3,3 pc durant la même période en 2014. Cette évolution s'explique par la hausse de l'activité de l'agriculture de 15,9 pc au lieu d'une baisse de 3,5 pc et par l'augmentation de celle de la pêche de 7,6 pc au lieu d'une baisse de 0,8 pc.

*Al Bayane.:

- La loi de Finances de 2016 a introduit une série d'amendements à la taxation appliquée aux produits importés. Le détail de ces modifications fait l'objet d'une circulaire publiée récemment par l'Administration des douanes et impôts indirects. Parmi les nouvelles mesures, la majoration de 5 pc du taux d'abattement pour les véhicules importés par les MRE âgés de plus de 60 ans, qui passe ainsi à 90 pc contre 85 pc. Outre cette mesure, la loi de Finances a également prévu à titre rogatoire un droit d'importation de 2,5 pc aux produits de la mer.

- Selon les estimations de certaines sources, environ 2,9 millions de détenteurs de permis de conduire ne se sont pas présentés devant les services compétents pour renouveler leurs permis. Le délai fixé par le ministère de l'Equipement, du transport et de la logistique a pris fin jeudi 31 décembre 2015. Faute de communication, les citoyens et en particulier les conducteurs professionnels ne savent plus à quel saint se vouer en l'absence d'une décision quant à une éventuelle prolongation du délai.

*L'Economiste.:

- Tout est prêt pour l'indemnisation des agriculteurs touchés par la sécheresse. Une fois la calamité déclarée par le gouvernement, entre 1 à 1,2 milliard de dirhams seront déboursés par la Mutuelle agricole marocaine d'assurance (Mamda). Sa multirisque climatique couvre les céréales et les légumineuses contre la sécheresse, la grêle, le gel, les vents violents, les vents de sable et l'excès d'eau. Cette couverture constitue une composante importante du plan anti-sécheresse qui sera présenté dans les prochains jours par le ministère de l'Agriculture.

- L'emprunt obligataire contracté par Maghreb Steel vient d'être clôturé. Et c'est un résultat mitigé pour l'opérateur qui a récolté 893 millions de DH sur les 895 millions escomptés. L'opération est une véritable bouffée d'oxygène pour le sidérurgiste qui cumulait à fin juin 2015 une dette financière nette de 5,9 milliards de DH dont 895 millions de DH de billets de trésorerie. Approuvée par le gendarme de la Bourse, l'opération a été répartie en deux tranches dont la souscription était réservée aux porteurs de billets de trésorerie Maghreb Steel.

*Assabah.:

- L'arrêté des comptes nationaux du troisième trimestre 2015 fait ressortir une amélioration de la croissance économique nationale de 4,6 pc au lieu de 2,2 pc durant la même période de l'année 2014, indique le HCP. Cette évolution est attribuable à une forte augmentation de l'activité agricole et un rythme d'accroissement modéré des activités non agricoles. Au cours de ce trimestre, la croissance économique a été tirée par la demande intérieure et par les échanges extérieurs. Le besoin de financement de l'économie, de son côté, a enregistré un recul important sous l'effet de l'amélioration de l'épargne nationale et de la baisse de l'investissement brut, explique-t-il.

- La Commission nationale de contrôle de la protection des données à caractère personnel (CNDP) a reçu pas moins de 142 plaintes en l'espace d'un an. Les responsables de la CNDP l'ont jugé un chiffre record par rapport aux années précédentes. En 2007, date de son entrée en vigueur, la Commission n'a reçu qu'une seule plainte, puis 7, 3, et 43 avant que le nombre de plaintes ne se multiplie par trois.

*Al Alam.:

- Environ 10.000 stagiaires dans les Centres régionaux des métiers de l'éducation et de la formation s'apprêtent à porter mardi les brassards rouges en signe de protestation contre deux décrets du ministère de l'Education et de la formation professionnelle. Ces stagiaires-professeurs ont appelé les défenseurs des droits des travailleurs à être solidaires avec eux et les soutenir dans cette étape qu'ils jugent capitale dans leur parcours professionnel.

- Les supporters des deux équipes de football, le Hassania union sport d'Agadir (HUSA) et le Raja Club Athletic de Casablanca (RCA) se sont affrontés après le match dans les environs de la cité universitaire d'Agadir. Des échanges de jets de pierre ont éclaté entre des supporters qui revenaient du Stade Adrar d'Agadir et des étudiants résidant dans cette cité, blessant quelque 20 agents de la force publique intervenue pour mettre fin à ces violences.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- Un ouvrage collectif sur le rôle de l'institution législative a été récemment présenté à Salé. L'ouvrage, co-écrit par Hassan Tarik de l'USFP, Mohammed Laaraj de l'UC et Abdellatif Wahbi du PAM, traite, entre autres, des débats qui ont marqué l'hémicycle après l'adoption de la Constitution de 2011.

- L'accord conclu entre le Syndicat indépendant des médecins du secteur public et le ministère de la Santé a provoqué l'ire des médecins résidents et internes à cause de la réponse favorable d'El Houssaine Louardi aux demandes du syndicat consistant à une hausse des salaires et des indemnités. Les médecins résidents et internes ont qualifié cette mesure de "provocation".

*Al Massae.:

- La société "Amendis" s'apprête à sous-traiter le contrôle des compteurs et la coupure de l'approvisionnement, ce qui augure d'une crise sociale au sein de la société. Quelque 70 salariés d'"Amendis" chargés de cette mission entameront des protestations contre cette mesure à cause de l'absence de garanties concernant leur intégration dans cette nouvelle structure.

- L'Inspection générale de l'administration territoriale prévoit de développer la procédure d'examen des plaintes et de raccourcir le délai de leur traitement, ainsi que la programmation des visites des commissions centrales aux régions concernées par ces plaintes. Selon un plan d'action arrêté à cet effet, un portail électronique sera mis en place pour relier l'inspection aux différentes préfectures et provinces pour le suivi des doléances des citoyens, que ce soit celles émanant de l'Institution du médiateur, de l'Instance centrale de prévention de la corruption, des citoyens ou des ambassades et consulats.

*Akhbar Al Yaoum.:

- Le président de l'Association nationale des éleveurs d'ovins et de caprins, Fenniri Ben M'Barek, a indiqué que les cultures de céréales n'ont aucune chance d'être sauvées et qu'on peut uniquement compter sur les zones irriguées qui peuvent assurer une production céréalière, notant que pour sauver cette saison agricole, il est nécessaire d'avoir des précipitations entre janvier et juin. Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a souligné que le gouvernement prévoit chaque année un budget prévisionnel pour faire face à une éventuelle sécheresse.

- Le secrétaire général de l'UNMT, Abdelilah Hallouti, a souligné au journal qu'il est nécessaire que le syndicaliste garde une distance avec le politique, notant que la confiance entre les syndicats et l'Exécutif s'est ébranlée. Il a ajouté que les centrales syndicales ont une faiblesse en ce qui concerne la médiation et ont besoin de constituer un bloc selon un dossier revendicatif unifié.

*Attajdid.:

- L'UNTM exprime son inquiétude concernant le dialogue social et affirme la nécessité d'institutionnaliser l'action syndicale à travers l'adoption de la concertation régulière avec les centrales syndicales les plus représentatives sur les questions et les décisions sociales, et d'encourager un dialogue central et sectoriel selon les principes de la participation, de la responsabilité et de l'engagement de tous les partenaires sociaux sur la base d'un agenda précis.

- Les citoyens ont exprimé leur satisfaction des premières pluies qu'ont connues plusieurs villes dimanche. Les premières précipitations ont concerné les villes de Tanger, Larache, Chefchaouen, Kénitra, Rabat et Salé. Ces précipitations nourrissent les espoirs des agriculteurs quant aux chances de sauver cette saison agricole affectée par le retard des pluies.

*Rissalate Al Oumma.:

- Le Parlement commence la discussion du projet de loi relatif à la traite des êtres humains qui comprend des dispositions relatives aux mesures institutionnelles pour lutter contre ce phénomène ainsi que des mesures de prévention qui portent notamment sur la protection des victimes et des témoins. Le projet de loi prévoit également des peines de prison allant de 5 à 30 ans ferme et de lourdes amendes.

- Le Haut-commissariat au plan a fait état d'une hausse du niveau des prix de l'ordre de 2,1 pc au cours du troisième trimestre 2015, conjuguée à une hausse de 6,7 pc du PIB. Selon une note d'information du HCP sur la situation économique nationale au troisième trimestre 2015, les dépenses à la consommation des familles ont également grimpé de 3,3 pc.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- C'est un "cadeau empoisonné" que les citoyens ont reçu de la part du gouvernement Benkirane à l'occasion du nouvel an, à savoir des hausses qui ont concerné les prix de plusieurs produits et services. Ces augmentations sont susceptibles d'accentuer les protestations, en particulier par les centrales syndicales qui estiment que la porte du dialogue social a été fermée par l'Exécutif. Les hausses concernent notamment l'eau, l'électricité, la taxe sur l'immobilier, les tickets de trains et l'AMO.

- L'Observatoire de la protection de l'environnement et des monuments historiques de Tanger (OPEMH) a appelé à inscrire la ville du Détroit sur la liste du patrimoine mondial de l'humanité, établie par l'Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO), afin de permettre aux monuments historiques de jouer le rôle qui leur échoit dans le développement territorial et économique. Selon un communiqué de l'Observatoire, l'appel de classification de Tanger au patrimoine de l'humanité vient accompagner les progrès économiques que connaît la région, liés au développement des infrastructures touristiques et culturelles.

*Al Mounaataf.:

- Le Conseil national des droits de l'homme (CNDH) estime que les amendements proposés pour le projet de loi relatif à l'Autorité pour la parité et la lutte contre toutes les formes de discrimination visent à répondre à certains enjeux, dont la consécration du caractère constitutionnel de cette Autorité. Le CNDH préconise notamment de renforcer les dispositions légales permettant de garantir l'indépendance de cette structure.

*Al Haraka.:

- Sur très hautes instructions de SM le Roi Mohammed VI, le Royaume du Maroc a décidé d'octroyer une aide humanitaire d'urgence, d'un million de dollars, au Paraguay, victime des conséquences des inondations provoquées par le phénomène météorologique "El Nino", ayant causé des pertes humaines et engendré d'importants dégâts matériels dans ce pays ami d'Amérique latine, indique vendredi le ministère des Affaires étrangères et de la coopération.



- Suite aux mouvements de foule en Arabie Saoudite et en Iran, consécutifs à l'exécution d'un leader chiite et d'autres individus jugés pour des actes terroristes et d'atteinte à la sécurité de l'Etat, le Royaume du Maroc suit avec beaucoup d'attention l'évolution de la situation et craint que les débordements en cours ne prennent une dimension ingérable dans les heures et les jours qui suivent, indique dimanche le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération.



*Bayane Al Yaoum.:

- La CNSS compte trancher la gestion déléguée de ses cliniques. Le conseil d'administration de la CNSS devrait tenir une session extraordinaire pour examiner le mode de gestion de ses cliniques, au nombre de 13 sur le territoire national, a déclaré au journal une source syndicale de l'UMT. Parmi les options conçues figure l'amendement de l'article 44 de la loi portant code de la couverture médicale de base, qui interdit à un organisme gestionnaire d'un ou de plusieurs régimes d'assurance maladie obligatoire de base de cumuler la gestion de l'assurance maladie avec la gestion d'établissements assurant des prestations de diagnostic, de soins ou d'hospitalisation, une situation qui s'applique à la CNSS.

- Les directeurs de l'enseignement primaire ont organisé des sit-in de protestation dans les locaux des délégations régionales du ministère de tutelle. Selon un communiqué de l'Association nationale des directrices et directeurs de l'enseignement primaire, qu'elle a publié à l'issue de son conseil national, cette action est une protestation contre le ministère qu'elle accuse de porter atteinte aux droits et aux acquis des directeurs.

Libé
Lundi 4 Janvier 2016

Lu 679 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs