Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Revue de presse quotidienne




*Le Matin.:

- A moins de six semaines des élections générales communales et régionales, le Conseil supérieur de la communication audiovisuelle (CSCA) appelle à se conformer aux exigences de la pratique professionnelle et aux principes de neutralité, d'honnêteté, d'objectivité, d'équilibre et de pluralisme. Dans sa décision rendue publique il y a quelques jours, le CSCA exhorte ainsi les médias audiovisuels à assurer une distinction claire entre l'information et l'opinion dans la couverture des élections. Insistant sur le principe de l'indépendance et de la liberté éditoriale, le Conseil appelle les médias à assumer leur entière responsabilité conformément aux dispositions légales et réglementaires en vigueur. 

- L'Agence marocaine de l'énergie solaire (Masen), le groupe français Alcen et le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA, organisme français) ont signé, hier à Rabat, plusieurs accords de partenariat. Ces accords concernent la prise de participation stratégique de Masen à hauteur de 50 pc aux côtés du groupe Alcendans une société baptisée "Alsolen", récemment créée et active dans les technologies solaires thermiques à miroir de Fresnel. Masen a misé 30 millions d'euros dans Alsolen, et Alcen autant. Les autres accords portent sur la mise en place à Ouarzazate d'un laboratoire de recherche commun à Masen et au CEA. 

*Aujourd'hui le Maroc.:

- Les ménages marocains continuent à s'endetter, voire à un niveau légèrement supérieur à celui observé au cours des deux dernières années, indique Bank Al Maghrib dans son dernier rapport sur la stabilité financière. Le taux d'endettement global des ménages s'est établi à fin 2014 à 31 pc du PIB. L'encours de la dette des ménages a atteint les 282 milliards de dirhams à fin 2014. Les ménages résidant au Maroc y détiennent 264 milliards de dirhams en hausse de 5,3 pc en 2013. Leur ratio par rapport au PIB est passé de 27,8 à 28,5 pc en 2014.

- Le Parti de l'Istiqlal crie au scandale. A quelques semaines du scrutin, le PI a demandé une réunion urgente de la commission parlementaire permanente de l'intérieur, des collectivités territoriales, de l'habitat et de la politique de la ville à la Chambre des représentants. La formation d'opposition demande la participation du ministre de l'Intérieur Mohamed Hassad à cette réunion pour parler des préparatifs pour les élections, mais également et surtout des mesures afin de lutter contre les atteintes à l'opération électorale.

*L'Opinion.:


- Le Maroc s'impose comme une puissance diplomatique incontournable au sud de la Méditerranée et le chef de file de l'Islam du juste milieu dans la lutte contre les charlatans, les fanatiques et les terroristes de divers groupes politico-religieux, a affirmé le directeur général de l'Observatoire français d'études géopolitiques Charles saint-Prot, soulignant que le Royaume a su maintenir un cap précis pour poursuivre un développement global. L'expert français a souligné que le Royaume donne le rare exemple d'un Etat où le réformisme et la maîtrise du champ religieux par l'autorité légitime, en l'occurrence SM le Roi, s'inscrivent dans une action déterminée contre les dérives sectaires et terroristes.

- La qualité de l'enseignement laisse à désirer. En dépit des efforts considérables qui ont été déployés ces dernières années en vue d'améliorer la qualité du système éducatif, les compétences des jeunes diplômés sont toujours déconnectées des besoins réels de l'économie globale. "Le modèle universitaire du Maroc se devait d'innover et de répondre aux besoins du marché", a indiqué Nezha Alami, recteur de l'université internationale de Casablanca. Pour faire face à ce déficit un nouveau cadre est en cours d'élaboration. Il devait aider les éducateurs à mieux comprendre les besoins du secteur privé et à concevoir des programmes en conséquence. Une des plus grandes coopération internationale au niveau universitaire contribuera également à combler le fossé entre l'enseignement supérieur et le marché du travail, souligne Oxford Business Group, un célèbre cabinet en intelligence économique basé à Londres dansa nouvelle note intitulé :"Le Maroc relève le niveau de l'enseignement supérieur".

*L'Economiste.:

- Le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid a présenté devant la commission des finances à la Chambre des représentants l'exécution du budget 2015 pour les 6 premiers mois. La plupart des indicateurs sont au vert et la situation macroéconomique est meilleure que les prévisions. D'ailleurs, le ministre a saisi cette occasion pour corriger certaines hypothèses de la loi de finances, comme 5 pc pour le taux de croissance (4,4 pc selon les prévisions). Et cela sous l'effet de l'amélioration de la valeur ajoutée du secteur agricole pour atteindre 15 pc. Cette correction s'explique également par la baisse des prix des matières premières et par les signaux de relance de l'économie de l'Union européenne. Le déficit budgétaire atteindra 4,3 pc à la fin de cette année.

- Solaire: Masen investit 30 millions d'euros. L'Agence a concrétisé, hier à Rabat, un important investissement dans la filière du solaire thermique en prenant participation, à hauteur de 50 pc, dans le capital d'Alsolen. La société créée récemment en co-investissement avec le groupe industriel français Alcen, se spécialisera dans les technologies solaires thermiques à miroir. L'entité démarre avec un capital initial de 60 millions d'euros et opérera sur le marché marocain, avec une perspective stratégique de s'attaquer au marché subsaharien du solaire.

*Libération.:


- La Mutuelle générale du personnel des administrations publiques (MGPAP) a traité plus de 765.000 dossiers de maladie d'un coût financier qui s'élève à 40 millions de dirhams (MDH) lors du premier semestre 2015, indique vendredi un communiqué de la MGPAP. Ce montant dépasse celui enregistré au titre de l'année 2008 toute entière, précise le communiqué, relevant que plus de 1.300.000 dossiers d'un coût total ayant dépassé 80 MDH ont été traités par la MGPAP en 2014, soit un taux de croissance notoire de 111 pc par rapport à 2008. Selon le communiqué, le montant total des remboursements relatifs aux dossiers de maladie et aux primes de retraite et de décès est passé de 70,8 MDH en 2008 à plus de 140,6 MDH en 2014, soit une hausse de 100 pc, tandis que les montants remboursés ont atteint plus de 80,3 MDH lors du seul du premier trimestre 2015.

- Benkirane n'a pas hésité à déclarer à ses ouailles que le triomphe du PJD aux prochaines élections est fort probable même si ce parti ne compte pas couvrir l'ensemble du territoire national. Le chef du gouvernement croit donc dur comme fer à sa popularité auprès de l'opinion publique nationale. Il pense que le PJD bénéficie de la confiance des citoyens qui croient en la sincérité du parti de la Lampe. Cependant personne n'est dupe. Tout le monde sait pertinemment que Benkirane s'est lancé dans une campagne électorale anticipée et qu'il ne rate aucune occasion pour vanter les mérites de son parti. 

*Al Bayane:

- Le Ministre de l'Energie, des Mines, de l'Eau et de l'Environnement, Abdelkader Amara, a salué, lundi à Rabat, la dynamique que connaît le Centre National de l'Energie, des Sciences et Techniques Nucléaires (CNESTEN), soulignant que les efforts du Centre ont valu au Maroc une notoriété mondiale auprès de la communauté scientifique. Le ministre, qui présidait la 21ème session du Conseil d'administration du CNESTEN, a souligné l'importance pour le Maroc de s'être doté d'un cadre légal répondant aux standards internationaux en adoptant la loi n 142-12 relative à la sûreté et à la sécurité nucléaires et radiologiques et à la création de l'Agence Marocaine de Sûreté et de Sécurité Nucléaires et Radiologiques.

- Le Maroc a réussi ces dernières années à se positionner en tant que hub régional des services et porte d'entrée vers l'Afrique, selon un rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED). "Les investissements importants dans les infrastructures, la stabilité politique et la proximité avec l'Europe sont des facteurs qui placent le Maroc en bonne position pour attirer les flux d'investissement dans les services", souligne le rapport 2015 sur "les investissements dans le monde". "Les services représentent aujourd'hui 61 pc du stock des flux drainés par le Royaume en 2015, soit 45 milliards de DH", précise l'agence onusienne basée à Genève. 


* Al Ahdath Al Maghribia.:

- A l'approche des élections: "La contagion" du nomadisme électoral touche les partis de la majorité et de l'opposition. Du MP au RNI au sein de la majorité dirigée par le PJD qui, lui aussi fait les frais de ce phénomène, du Parti de l'Istiqlal vers le PJD et de l'USFP vers l'UC dans les rangs de l'opposition, le nomadisme électoral passe à la vitesse supérieure, causant "des hémorragies" au sein de plusieurs partis politiques.

* Rissalate Al Oumma.:

- Le gouvernement Benkirane fait crouler le pays sous le poids des dettes et hypothèque l'avenir des prochaines générations. Le gouvernement a prédit que la dette de trésorerie intérieure et extérieure atteindrait 628,5 milliards de DH (MMDH) en 2015, contre 568,6 MMDH en 2014 et 554,3 en 2013, a indiqué le ministre de l'Economie et des finances, Mohamed Boussaid devant la commission des finances et du développement économique.

* Attajdid.:

- Le gouvernement a reçu 40.000 demandes relatives aux subventions destinées aux veuves, a souligné le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane à l'ouverture de la session extraordinaire du conseil national du PJD, samedi à Salé. Benkirane a fait savoir que les femmes bénéficiaires recevront bientôt les subventions pour les enfants, dans la perspective de mettre une place une autre aide au profit des personnes à besoins spécifiques.

* Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Le gouvernement suspend le recrutement direct des lauréats des centres régionaux des métiers de l'éducation et de la formation, sous prétexte que le certificat obtenu permet uniquement de participer aux concours de recrutement des enseignants, selon les besoins et les postes budgétaires disponibles.

* Akhbar Al Yaoum.:


- Conflit larvé entre l'opposition et la majorité autour du rapport d'une commission d'enquête sur la direction du médicament. En marge des préparatifs aux élections communales et régionales, un désaccord s'est déclaré entre la majorité et l'opposition concernant la tenue d'une séance plénière à la Chambre des représentants consacrée à l'examen dudit rapport élaboré par la commission des secteurs sociaux sur la direction du médicament et de la pharmacie au ministère de la Santé. Selon des sources informées, l'opposition a refusé cet examen à cause de passages relatifs à des manquements au niveau de la tarification de certains médicaments.

*Al Alam.:

- Le ministère de l'Education nationale disperse les familles. Pour dénoncer la décision du ministère de l'Education nationale et de la formation professionnelle qui n'a pas répondu favorablement à leurs demandes de mutation au titre du rapprochement de conjoints, des professeurs, à qui cette décision a porté préjudice, ont observé un sit-in de protestation lundi devant le siège des ressources humaines. Après l'annonce des résultats du mouvement de mutation au titre de l'année 2014-2015, ces enseignants mariés se sont retrouvés séparés: le ministère ayant satisfait la demande d'un conjoint et rejeté celle de l'autre, provoquant du même coup une dislocation de la famille par une faute administrative. Malgré le recours introduit par ces professeurs, le ministère ne s'est même pas donné la peine de les écouter pour mettre un terme à leur souffrance.

*Al Haraka.:

- L'octroi au Sahara d'une autonomie dans le cadre de la souveraineté du Maroc est la solution "la plus réaliste" pour sortir de l'impasse actuelle, souligne le Centre polonais des relations internationales, un Think-Tank basé à Varsovie. Dans un article intitulé "Sahara occidental: Une autonomie avantageuse pour tous", la présidente du Centre, Malgorzata Bonikowsky, rappelle que l'ancien envoyé spécial du secrétaire général des Nations-Unies au Sahara, Peter Van Walsum est parvenu à la conclusion que l'option de l'indépendance du Sahara est "irréaliste" et ne garantit pas aux Sahraouis les conditions d'une vie normale.

*Bayane Al Yaoum.:


- La majorité affirme la cohésion du gouvernement. Le secrétaire général du PPS Mohamed Nabil Benabdallah affirme que la majorité gouvernementale est cohérente et étroitement unie, avec un bilan riche et satisfaisant, et interagit avec les attentes des citoyens. Pour Abdelilah Benkirane, secrétaire général du PJD, malgré les décisions douloureuses, les Marocains reconnaissent les réformes profondes accomplies par le gouvernement.

*Assahra Al maghribia.:

- Les petits partis s'éveillent pour rejoindre la course des élections. Plus de 28 petits partis espèrent couvrir plus de 50 pc des circonscriptions électorales, alors que d'autres partis politiques représentés aux deux Chambres du parlement ont annoncé leur intention de couvrir toutes les circonscriptions. Pour Zhour Chekkafi, secrétaire générale du Parti de la société démocratique, la difficulté des petits partis à couvrir tous les circonscriptions est due au financement, notant que les partis représenté au Parlement s'accaparent 80 pc du financement public.

*Assabah.:

- Le secrétaire général du Parti de l'Istiqlal Hamid Chabat indique que Benkirane s'est soumis aux lobbies. Intervenant lors des travaux du comité exécutif du parti, Chabat a fait part de son immense préoccupation pour la manière avec laquelle le gouvernement gère la question des prochaines élections, manière empreinte d'improvisation, de retard, d'unilatéralité et de manque de clarté, ainsi que de recours systématique à la logique de la majorité numérique au lieu d'un procédé consensuel national, en adéquation avec leur valeur constitutionnelle étant qu'elles posent les bases de la concurrence loyale et de l'édification de la démocratie locale.

*Al Massae.:

- Benkirane consacre 350 millions à la lutte contre la corruption. Selon des sources gouvernementales bien informées, le chef du gouvernement attend avec impatience que son ministre de la Fonction publique et de la modernisation des secteurs publics lui donne la version complète, définitive et modifiée du plan gouvernemental de lutte contre la corruption.

Libé
Mardi 28 Juillet 2015

Lu 910 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs