Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réunion de crise après la décapitation de l'otage français en Algérie

Emotion et condamnation internationale




Réunion de crise après la décapitation de l'otage français en Algérie
Le président français François Hollande a convoqué jeudi une réunion de crise du gouvernement au lendemain de l'annonce de la décapitation d'un otage français en Algérie, qui a soulevé une vive émotion dans tout le pays et suscité l'indignation dans le monde.
A New York, le président français a condamné mercredi le "lâche" et "odieux" assassinat d'Hervé Gourdel, par un groupe lié à l'organisation jihadiste Etat islamique (EI) en représailles à l'engagement de Paris dans la campagne aérienne américaine contre l'EI en Irak.
 M. Hollande a par ailleurs souligné que cet assassinat renforçait sa "détermination" à lutter contre ce groupe ultradical et que les frappes françaises se poursuivraient en Irak "tout le temps nécessaire".
 La France "vit une épreuve" mais "ne cède jamais au chantage", a-t-il dit devant l'Assemblée générale de l'ONU.
 Le président français a également indiqué que l'Algérie continuerait à mobiliser "toutes les forces possibles" pour retrouver les assassins de l'otage.
François Hollande devait réunir hier à la mi-journée, dès son retour de New York, un "conseil de défense" pour "à la fois fixer les buts que nous avons assignés à nos opérations militaires et renforcer encore la protection de mes compatriotes".
 A Nice (sud de la France), où Hervé Goudel vivait, les drapeaux ont été mis en berne.
 Le président Barack Obama a exprimé la solidarité des Etats-Unis avec la France "face à une terrible perte", lors d'une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la lutte contre le phénomène des jihadistes étrangers recrutés notamment au sein de l'EI.
 Mercredi, le groupe a diffusé une vidéo de la décapitation de l'otage âgé de 55 ans, publiée sur des sites jihadistes et intitulée "Message de sang pour le gouvernement français".
 Elle débute par des images de M. Hollande durant sa conférence de presse annonçant les frappes en Irak, puis montre l'otage, agenouillé et mains derrière le dos, entouré de quatre hommes armés au visage dissimulé par un chèche. En quelques mots, l'otage dit son amour pour sa famille. 
L'un des hommes armés lit ensuite un message dans lequel il dénonce l'intervention des "croisés criminels français contre les musulmans en Algérie, au Mali et en Irak".
 Il affirme qu'au terme du délai accordé à la France pour cesser sa "campagne contre l'EI et sauver" son ressortissant, le groupe a décidé de le tuer "pour venger les victimes en Algérie et en soutien au califat", proclamé par l'EI sur les régions qu'il contrôle en Irak et en Syrie.
 Le Conseil français du culte musulman s'est dit "horrifié". Même effroi du côté des partis politiques français, qui ont soutenu très largement au Parlement les frappes françaises en Irak. 
L'Union européenne a elle aussi condamné "l'assassinat barbare", en se disant "plus que jamais unie" pour soutenir la lutte antiterroriste.
L'Algérie, qui avait déployé quelque 1.500 soldats en Kabylie (nord-est) pour tenter de retrouver l'otage français, a dénoncé un acte "odieux" et "abject". 
 

AFP
Vendredi 26 Septembre 2014

Lu 449 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs