Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réunion à Rabat de la commission préparatoire : Toutes les mesures ont été prises pour un bon déroulement du IXème Congrès national




Réunion à Rabat de la commission préparatoire : Toutes les mesures ont été prises pour un bon déroulement du IXème Congrès national
L'Union socialiste des forces populaires se prépare à organiser son IXème Congrès. Ce serait en décembre prochain comme l'a proposé  la commission préparatoire qui a tenu sa réunion samedi à Rabat. Mais le dernier mot revient bien évidemment au Conseil national qui va trancher sur la question. En attendant, c'est un enthousiasme manifeste qui règne  au sein des commissions préparatoires dont les rapports préliminaires ont été présentés lors de cette séance présidée par Abdelouahed Radi, Premier secrétaire du parti de la Rose.  Un travail de fourmi ayant nécessité bon nombre de discussions et de réunions. Des attentes, des remises en cause, des interrogations et des suggestions qui trouveront un écho auprès des congressistes. C'est à eux d'y prendre part afin d'enrichir le débat lors de ce rendez-vous crucial.
Qui sommes-nous? Que voulons-nous? En quoi consiste notre projet sociétal ? Quelle société aspirons-nous à construire? C'est à ces questions, entre autres, que la commission politique et de l'identité partisane a essayé de trouver des réponses. S'ouvrir sur les  idéologies contemporaines notamment en matière des sciences sociales est l'une des perspectives dont il faut tenir compte à cet égard ainsi que la lutte contre l'exploitation de la classe ouvrière. Mais que veut dire, en fait, être socialiste? C'est avant tout être nationaliste, (le socialisme ne peut être conçu en dehors de frontières géographiques d'une nation unifiée et souveraine), démocrate, moderniste, Maghrébin et bien sûr prônant un discours rationnel. Les changements profonds qu'a connus la société marocaine et les défis qui en résultent ont été également au centre des discussions de cette commission. Dans le cadre de l'évaluation  de la  ligne politique du parti, le rapport en a fait une de l'expérience du parti au sein du gouvernement d'alternance, avant d'évoquer le Printemps arabe et l'élaboration de la nouvelle Constitution.
Pour ce qui est de la commission économique et sociale, elle a  présenté pour sa part un projet traçant les grandes lignes du parti dans les domaines économique et social. Bien évidemment la crise économique qui a secoué nos partenaires économiques et qui a fini par avoir un impact sur le Maroc a été largement évoquée. La commission déplore le fait que face à cette situation, le gouvernement actuel ne décline aucune vision politique, ni programme économique et social à présenter aux citoyens qui ont donné à travers l'adoption de la nouvelle Constitution les moyens à l'Exécutif de travailler dans des conditions bien meilleures que celles dont disposaient ses prédécesseurs. L'USFP ayant toujours eu de grandes ambitions pour le Maroc, se doit de se positionner en alternative, à l'occasion de cette étape historique que représente le 9ème Congrès et de  proposer un projet de société conforme aux  aspirations de tous, au développement et à la  justice sociale.  
 Afin d'établir son rapport, la commission de l'égalité  et de la parité s'est attelée à débattre de quatre axes essentiels, à savoir la femme dans le projet démocratique, les outils institutionnels pour appliquer l'égalité, les droits socioéconomiques et enfin les politiques publiques et l'égalité dans les différents secteurs. Elle appelle à l'adoption d'un discours clair   par rapport à la question de la femme et à la mise en œuvre des dispositions législatives contenues aussi bien dans la loi relative aux  partis que dans la Constitution et tendant à hausser la représentativité des femmes dans tous les organes du parti. De même, elle demande la  création d'une commission permanente issue du Conseil national appelée « la commission de l'égalité et de la parité » qui veillera à faciliter une meilleure implication des femmes dans la société.
Dans le cadre de la préparation de ses travaux, la commission de la culture et des médias a organisé des tables rondes à même de porter des éclairages sur la problématique. Les thèmes débattus ont traité de la question religieuse et la pratique politique au Maroc moderne, les instruments sociaux de communication et leur rôle dans le changement et les mutations culturelles, la crise de la lecture et du livre au Maroc.. A ce niveau, des interrogations s'imposent quant à la capacité de l'USFP de relever certains défis. Comment le parti pourra-t-il suivre les évolutions technologiques touchant les médias et la communication ? Quelle est la position du parti par rapport à la politique culturelle de l'Etat  et au budget qui lui est alloué? En  quoi consiste le projet d'intégration de la culture, de l'ouverture  sur les civilisations et les langues dans les politiques pédagogiques ?
C'est au tour de la commission de réactivation de l'instrument organisationnel du parti de présenter ses conclusions. Ainsi, l'accent a été mis sur l'importance  cruciale que revêt l'organisation de ce Congrès eu égard à la conjoncture  régionale  qui s'est traduite  par un vent de changement ayant mis  fin à des régimes dictatoriaux. Au niveau national, le Mouvement du 20 février a fait son apparition et a porté haut la voix de ses revendications. Par ailleurs, le rapport a évoqué la situation critique que traverse le parti et lui propose, afin de la dépasser, de renouveler  les principes relatifs à son organisation. Il s'agit tout d'abord de la séparation des pouvoirs  à travers un appareil exécutif et un appareil décisionnel ayant chacun  des fonctions claires et distinctes.  Et pour établir un certain équilibre, un troisième  appareil  intervient pour assurer l'arbitrage. Par ailleurs et toujours dans le même ordre d'idées, l'adoption d'une  décentralisation, d'une institutionnalisation voire d'une réglementation juridique, d'une légitimité démocratique et d'une moralisation des instances ne pourrait qu'améliorer l'action militante  surtout si la responsabilité est liée à la reddition des comptes. La commission chargée de l'organisation matérielle du 9ème Congrès a présenté, quant à elle, des travaux plus proches du terrain. Huit réunions ont dû être tenues et ont donné lieu à l'établissement d'un certain nombre de documents  dont une feuille de route reprenant les différentes phases de préparation du Congrès et d'un cahier des charges. Toutes  les mesures sont prises afin de permettre un bon déroulement du Congrès.

Nezha Mounir
Lundi 1 Octobre 2012

Lu 573 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs