Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Résurrection des structures de la Koutla à quelques semaines des élections : L’annonce d’une alliance politique se précise




«Très bonne ambiance, vraies retrouvailles ». Derrière ce style télégraphique, ce leader ne boude pas sa joie toute politique : la Koutla est en train de renaître de ses cendres, un bon présage à quelques semaines des élections législatives anticipées. Tenue le jeudi 15 septembre au domicile du zaïm istiqlalien et Premier ministre, Abbas Al Fassi, la rencontre au sommet des trois partis qui composent la Koutla aurait donné des résultats concrets. Décision a en effet été prise de « remettre les choses en selle », pour reprendre l’expression imagée de l’un des participants à cette réunion.
Plus concrètement, les principales structures de la Koutla –dont le gel avait été décrété de manière tacite- vont se réunir dès la semaine prochaine. Il s’agit principalement du secrétariat permanent et de la haute direction collégiale.
Les leaders du Bloc démocratique, cette alliance dont personne n’avait osé jusque-là signer le certificat de décès,  ont donc franchi le pas, dépassant par là-même toute forme de querelles intestines. La résurrection des structures  permanentes de la Koutla laisse présager de la préparation d’actions communes qui vont être entreprises et annonce en tout cas la reprise d’une alliance politique claire entre l’USFP, l’Istiqlal et le PPS. Au lendemain de la réunion au sommet du 15 septembre, un proche de la Koutla est d’ailleurs prompt à parler de « la ténacité du PPS, de la disposition de l’USFP et de la volonté de l’Istiqlal », à construire ensemble.
Et si du côté des chefs des trois  partis de la Koutla, on brandit la carte de la discrétion préférant ne pas en dire plus sur les projets d’avenir politico-électoral du Bloc démocratique, il y a fort à parier que le  grand dossier électoral a été évoqué lors de cette réunion de jeudi dernier et qui a duré plus de deux heures. Le Bloc démocratique parviendra-t-il à aborder à l’unisson le rendez-vous électoral ? La question est sur toutes les lèvres politiques et traverse bon nombre de cénacles, partisans ou pas.  Selon certaines informations ébruitées sous forme de ballon d’essai, les formations politiques de la Koutla devraient au moins s’accorder sur « quelques circonscriptions électorales » et ne pas s’y livrer une inutile bataille.
 « Il est aujourd’hui plus que jamais important que nous parvenions en tant que Koutla à l’annonce d’une alliance politique claire au regard de tout ce qui nous attend sous l’égide de la nouvelle Constitution », déclarait il y a quelques jours à « Libération » un cacique du PPS.
En ces temps pré-électoraux, les alliances n’en finissent  pas de s’esquisser et/ou de se dessiner. Si la  toute récente  coordination entre le Rassemblement national des indépendants, le Mouvement populaire, l’Union constitutionnelle et le Parti Authenticité et Modernité fait grincer des dents, elle a toutefois le mérite d’activer la dynamique des pôles. Celle de la gauche ne s’est pas fait en tout cas attendre. Depuis la mi-Ramadan, cinq partis de la gauche marocaine –l’USFP, le PPS, le PS, le FFD et la gauche verte- multiplient les rencontres et ont très officiellement annoncé leur alliance stratégique, loin de tout électoralisme, ont-ils annoncé.
La renaissance de la Koutla viendra-t-elle faire de l’ombre aux retrouvailles de la gauche ? « Pas du tout ! Lors de la rencontre de jeudi 15 septembre, les dirigeants de la Koutla dont deux sont  d’ailleurs des leaders de gauche ont dit la détermination du Bloc démocratique à rester ouvert sur l’initiative entreprise par ces partis de gauche », conclut cette source très proche de la Koutla.

Narjis Rerhaye
Samedi 17 Septembre 2011

Lu 359 fois


1.Posté par Hatime le 18/09/2011 13:15
La Koutla, on en veut plus ...
Comment pouvez-vous ignorer le mouvement du 20 Fevrier à ce point. Les marocains ne veulent pas d'entente et d'accord politicard. Ils veulent des opinions claires et des positions courageuses. Les consensus mous laissent trop de saloperie dans la bouche !!

Les unions peuvent se faire mais après les élections et après un franc combat sur le font.


Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs