Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Reprise des hostilités dans la Bande de Gaza


Le cessez-le-feu entre le Hamas et Israël n'a pas été reconduit



Reprise des hostilités dans la Bande de Gaza
 
Les tirs de roquettes ont repris vendredi matin de la bande de Gaza où la trêve observée depuis mardi est arrivée à son terme après précisément un mois de guerre dans le territoire dévasté par des hostilités qui ont fait plus de 1.900 morts. Le cessez-le-feu a expiré sans qu'Israéliens et Palestiniens ne parviennent à s'entendre sur sa prolongation malgré la menace d'une nouvelle effusion de sang. Des milliers de Gazaouis ont commencé à fuir leurs maisons à l'est de la ville de Gaza par crainte de frappes israéliennes en représailles aux tirs de roquettes palestiniens.
L'armée israélienne, pour sa part, a annoncé vendredi avoir repris ses frappes aériennes contre le Hamas en ciblant des sites ‘’terroristes’’ après ces nouveaux tirs de roquettes de la bande de Gaza à l'expiration du cessez-le-feu bilatéral. 
En plus des frappes aériennes, l'armée israélienne a effectué des tirs d'artillerie, mais n'a pas déployé de soldats à l'intérieur de l'enclave palestinienne. Deux des 18 roquettes tirées ont été interceptées au-dessus d'Ashkelon (sud d'Israël), 14 sont tombées dans des zones non-urbanisées, deux sont retombées dans la bande de Gaza même.  Le Jihad islamique, l'allié du Hamas qui contrôle la bande de Gaza, a revendiqué trois tirs de roquettes vers Ashkelon.
Ce regain de violence intervient à l'expiration d'un cessez-le-feu de trois jours entre le Hamas et Israël qui n'a pas été reconduit vendredi matin faute d'accord dans les négociations indirectes sous l'égide des Egyptiens au Caire, ce qui faisait craindre une reprise des combats dans toute leur intensité. 
Avant même l'échéance, le Hamas avait annoncé au Caire qu'il ne prolongerait pas la trêve parce qu'Israël refusait d'accéder à ses exigences et deux roquettes avaient déjà été tirées comme d'ultimes tentatives de peser sur les négociations. Le Jihad islamique, également représenté dans la capitale égyptienne, avait lui aussi prévenu qu'il refusait de proroger le cessez-le-feu. “Les mouvements palestiniens refusent de prolonger la trêve", a déclaré à l'AFP Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas à Gaza à l'expiration du cessez-le-feu. 
En premier lieu, Israël n'a pas accepté de lever le blocus qu'il impose depuis 2006 au territoire et qui asphyxie son économie, avait-il expliqué. La levée de ce blocus, enjeu essentiel des discussions, est une exigence primordiale des Palestiniens et une préoccupation capitale des Israéliens qui craignent l'entrée à Gaza d'hommes et de matériels pouvant lui nuire. 
Les Israéliens sont restés silencieux après l'expiration de la trêve. Soucieux de dicter leurs termes aux négociations et de ne pas céder aux revendications du Hamas, ils avaient pris les devants dès mercredi soir et annoncé accepter une prolongation illimitée du cessez-le-feu, sous réserve qu'elle ne soit assortie d'aucune condition. 1.890 Palestiniens, dont 430 enfants et adolescents ont été tués. Selon l'Unicef, 73% des victimes sont des civils. 
 

AFP
Samedi 9 Août 2014

Lu 508 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs