Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Renforcement de la lutte contre le terrorisme et promesses d’aide ont marqué le sommet USA-Afrique


Obama appelle à la libération des journalistes d’Al Jazeera en Egypte



Renforcement de la lutte contre le terrorisme  et promesses d’aide ont marqué le sommet USA-Afrique
 
Le président Barack Obama a annoncé mercredi un renforcement sensible de la coopération avec l'Afrique pour lutter contre le terrorisme, au dernier jour d'un sommet au cours duquel les Etats-Unis ont promis des milliards de dollars pour un continent "chargé de promesses", a lancé le président américain, à l'issue de trois jours de rencontres avec un quarantaine de chefs d'Etat et de gouvernement d’Afrique, une première dans l'histoire des Etats-Unis. 
Soulignant la nécessité de resserrer la coopération en matière de sécurité "pour mieux faire face à des menaces communes comme le terrorisme ou le trafic d'êtres humains", le gouvernement américain a annoncé qu’il contribuerait à la création d'une force d'intervention rapide de maintien de la paix. Cette initiative, à laquelle les Etats-Unis contribueront à hauteur de 110 millions de dollars par an, s'appuiera sur des pays qui ont déjà fait leurs preuves dans ce domaine: le Ghana, l'Ethiopie, le Sénégal, la Tanzanie, le Rwanda et l'Ouganda. 
Les Etats-Unis affichent depuis plusieurs mois leur volonté de s'appuyer sur le type d'intervention mis en place dans l'est de l'Afrique pour faire face aux insurgés shebab, où ils fournissent une assistance aux troupes de l'Union africaine. L'objectif est de permettre d'entraîner, d'équiper et de former les troupes dédiées au maintien de la paix. 
En échange, les pays africains partenaires s'engagent à ce que leurs soldats et leur équipement puissent être déployés rapidement. Le Kenya, la Tunisie, le Mali, le Nigeria, le Niger et le Ghana vont par ailleurs bénéficier d'un nouveau plan d'aide de Washington pour mieux garantir leur sécurité.   Evoquant une nouvelle fois la nécessité de renforcer les institutions démocratiques sur le continent, Obama a appelé l'Egypte à libérer les trois journalistes d'Al Jazeera condamnés à des peines de 7 à 10 ans de prison pour soutien aux islamistes. Invité au sommet USA-Afrique, le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a décliné l'invitation. "Même si les dirigeants ne les apprécient pas toujours, les médias jouent un rôle crucial", a souligné Obama qui a multiplié, au cours d'un sommet largement centré sur l'économie, les appels au respect de l'Etat de droit. 
A l'issue d'un sommet qui n'a pas eu un énorme retentissement dans les médias américains, et où seuls les dirigeants de quatre pays, jugés infréquentables, n'avaient pas été conviés à Washington : la Centrafrique, l'Erythrée, le Soudan et le Zimbabwe, le premier président noir de Etats-Unis, marque d'abord un tournant en illustrant une volonté de s'impliquer plus fortement dans l'avenir d'un continent sur lequel son élection à la Maison Blanche avait suscité d'immenses espoirs, partiellement déçus à l'issue de son premier mandat. 
 
 

AFP
Vendredi 8 Août 2014

Lu 102 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs