Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Regain de tension à Ferguson dans le Missouri après la mort du jeune Noir abattu par un policier


Les manifestants bravent le couvre-feu décrété par le gouverneur



Regain de tension à Ferguson dans le Missouri après la mort du jeune Noir  abattu par un policier
 
Quelque 200 manifestants ont violé le couvre-feu dans la nuit de samedi à dimanche, dont sept ont été arrêtés, dans le quartier de Ferguson (centre des Etats-Unis) secoué par des émeutes après la mort d’un jeune Noir tué par un policier. Le gouverneur du Missouri, Jay Nixon, avait justifié l’instauration du couvre-feu à partir de samedi soir par le souci de «maintenir la paix» et «arriver à la justice» pour que soient établies les circonstances de la mort de Michael Brown. Après l’entrée en vigueur du couvre-feu peu après minuit, environ 200 personnes se sont rassemblées dans la zone où Brown a été abattu le 9 août et ont refusé de se disperser, selon les médias locaux.Des membres de la police antiémeute lourdement armés, soutenus par des renforts en transports de troupes blindés, ont fait usage de bombes fumigènes en progressant lentement pour disperser les manifestants. Malgré le caractère impressionnant de ces scènes, aucune violence n’a été rapportée. Auparavant, au cours d’une conférence de presse mouvementée, souvent interrompue par le public, le gouverneur a annoncé avoir «signé un ordre déclarant l’état d’urgence et ordonnant la mise en place d’un couvre-feu», de minuit à 5H00 du matin (10H00 GMT), dans le quartier où a été tué Michael Brown, 18 ans, dans des circonstances controversées.
Vendredi soir, trois policiers ont été blessés, a indiqué la police, alors que des émeutiers pillaient tard dans la nuit quelques magasins, faisant monter la tension d’un cran. La police avait tiré des grenades lacrymogènes et des bombes fumigènes, mais est restée le plus souvent à l’écart.
La tension était montée dans la cité quand la police a semblé soupçonner, vidéo à l’appui, le jeune homme d’un vol de cigares intervenu 20 minutes avant la fusillade fatale.
Le militant des droits civiques Al Sharpton a aussitôt accusé la police d’avoir voulu «salir» la mémoire de l’adolescent. 
La police locale et la police fédérale (FBI) — dont quelque 40 agents ont été dépêchés à Ferguson - ont chacune lancé une enquête sur ce meurtre, à propos duquel les récits diffèrent. 
Selon un témoin, Michael Brown, qui allait rendre visite à sa grand-mère et n’était pas armé, marchait dans la rue quand un agent de police s’en est pris à lui et l’a abattu alors qu’il avait les mains en l’air. Selon la police, Michael Brown a été tué après avoir agressé un policier et tenté de lui dérober son arme. 
 
 

AFP
Lundi 18 Août 2014

Lu 82 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs