Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Recrudescence de la répression dans les camps de Tindouf


L’audace des révoltés sahraouis exaspère les généraux algériens



Recrudescence de la répression  dans les camps de Tindouf
Exaspérés par la tournure que prennent les revendications des jeunes révoltés des camps de Tindouf qui, défiant  toutes représailles, formulent leurs revendications à visage découvert, les généraux algériens ont ordonné à leur valet Abdelaziz de réagir sévèrement. En exécutant zélé, celui-ci a convoqué les chefs de sa milice auxquels il a donné ses instructions de mettre aux arrêts tous ceux, parmi les jeunes Sahraouis qui dénoncent publiquement et sans se cacher derrière des cagoules ou des masques, la politique du Front. Sitôt dit, une vaste campagne a été menée à travers les camps pour réprimer, encore davantage les jeunes portant un turban ou masqués. Le premier visé par cette nouvelle vague n’était autre que le jeune M’Rabih Ahmed Mahmoud  Dah qui était le premier à avoir dénoncé le Polisario à visage découvert. Il a été kidnappé pour être conduit vers une destination inconnue et dont les siens sont sans nouvelle depuis plus d’une semaine. Le cas de M’Rabih n’est pas unique, des dizaines d’autres jeunes Sahraouis des camps de Smara, Aouessred, Laayoune, Dakhla et Haouza sont portés disparus après avoir été enlevés par des miliciens du Polisario.
Alors que dans les camps de Tindouf, on célèbre la fête d’Al Fitr, dans des conditions  déplorables et que les forces algériennes imposent l’isoleument aux séquestrés de Tindouf, Abdelaziz choie ses lieutenants, commandant les différentes régions militaires.  Appliquant la politique du bâton pour les jeunes révoltés et la carotte pour les notables et chefs militaires, le chef du Polisario envoie les premiers au bagne et distribue des véhicules tout terrain aux seconds.  
En effet, la direction du Polisario qui avait menacé de recourir aux armes après l’adoption par le Conseil de sécurité de l’ONU, en avril dernier de la résolution sur le Sahara, avait acquis une quarantaine de véhicules tout terrain pour donner plus de crédibilité à cette menace. Abdelaziz, qui prépare sa réélection lors du prochain congrès, avec la bénédiction des mêmes généraux algériens qui ont ordonné de punir sévèrement les révoltés du MJC, distribue ces véhicules avec l’intention d’acheter les voix d’éventuels électeurs. 
Cette distribution, indiquent nos sources, qui  a pour objectif de prolonger de quelques années le pouvoir de Mohamed Abdelaziz, à la tête du Polisario depuis 1976, fait partie de manœuvres auxquelles se livre le chef du Front à l’approche de chaque échéance du congrès du Polisario. Il s’agit donc d’une pratique courante à même de lui permettre de gagner davantage de voix et de battre encore le record Guinness de longévité.

Recrudescence de la répression  dans les camps de Tindouf
Les mêmes sources affirment que les pick-up destinés initialement au lancement d’opérations militaires et au transport des hommes de troupes, se transforment souvent en véhicules personnels pour quelques nantis et leurs proches, favorisant ainsi l’économie de rente qui permet à la direction de satisfaire certaines revendications de notabilités tribales en échange de leur loyauté.
Ils servent également aux activités commerciales entre les camps et la Mauritanie ou dans des opérations de détournements de quantités de carburants des régions militaires vers le même marché.
 

Ahmadou El-Katab
Lundi 4 Août 2014

Lu 1015 fois


1.Posté par farid le 03/08/2014 23:40
Le polisario contrôle les sahraouis séquestrés en leur privant des dons alimentaires envoyés par ses pseudo politico ong pro pétrole algérien,sans compter les détournements des fonds livrés par des etats amis a l algerie.
Cette mafia n a rien a craindre tant qu elle est protégée par le drs .
Le journal américain ‘’Forbes Magazine’’ décrit dans sa dernière livraison l’obscénité du faste du chef du Polisario, Mohamed Abdelaziz, dans les camps de Tindouf où le désespoir des populations, privées de leurs droits les plus élémentaires, le dispute à la privation la plus abjecte. ‘’Bien que le chef des séparatistes dispose d’un complexe construit en béton armé dans les camps de Tindouf, il jouit en plus de résidences secondaires somptueuses aussi bien en Espagne que dans d’autres pays d’Europe’’, s’indigne l’auteur de cet article, Richard Miniter, qui avait visité les camps et rencontré Mohamed Abdelaziz. 

Miniter décrit le dirigeant du Polisario comme un ‘’dictateur qui se succède à lui même depuis 1976, dans le cadre d’élections à un seul candidat’’, en faisant observer que ce dernier ‘’parle de démocratie et des droits de l’homme à la manière d’un despote, c’est à dire en tant qu’idéal à jamais condamné à rester figé dans un future improbable’’. 
Il révèle aussi l’ordinaire des jours de Abdelaziz avec un luxe de détails impressionnant : ‘’C’est est un bon vivant, amateur de cigares, du bon vin et de femmes’’. 

Ne négligeant aucun détail sur la personnalité imprévisible du chef des séparatistes, il écrit: ‘’Homme de fer, rêvant sans doute de mourir à la tâche comme nombre de despotes arabes, Abdelaziz est un homme imprévisible et déroutant. Les collaborateurs qui l’entourent redoutent ses emportements, ses réactions épidermiques. Ses pseudo-ministres le craignent et ceux tombés en disgrâce n’ont pas de mots assez durs pour dire tout le mal qu’ils pensent du ‘’tyran’’ Abdelaziz. Ils le traitent de capricieux, de rancunier quand ce n’est pas d’incompétent’’. 

Forbes fait aussi le lien entre les conditions de vie désastreuses à Tindouf et l’augmentation des activités criminelles d’AQMI à qui, dit-il, le Polisario sert de force d’appoint. Le journal rappelle qu’au Mali la semaine dernière un militant du Polisario a trouvé la mort aux côtés d’un chef d’Al-Qaïda. Ignorer ces liens serait dangereux pour la communauté internationale, conclue le Magazine américain. 

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs