Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Rebbah et Boulif font dans le lifting

L’ancienne copie du Code de la route timidement revue et pas vraiment corrigée




De bonnes nouvelles ! Il ne va plus être possible de placer un véhicule à la fourrière durant dix jours pour simple défaut de présentation du contrôle technique  et  il n’y aura pas de retrait du permis de conduire qu’en cas d’accident grave, de conduite en état d’ivresse ou de délit de fuite. Mieux, le montant des contraventions sera réduit de 40% si l’amende est réglée dans un délai inférieur à 30 jours. Ce sont quelques amendements et modifications introduits dans le Code de la route adopté avant-hier en Conseil de gouvernement.
 Pourtant, si certains ont bien accueilli ces nouveautés, d’autres n’ont pas hésité à afficher leur  insatisfaction et leur scepticisme. Abderrahim Chenaoui, président du Centre professionnel de la sécurité et du transport, estime que les amendements portés par le projet de loi 116-14 modifiant et complétant la loi 52-05 portant Code de la route répondent aux attentes des conducteurs même s’il pense que cette réponse reste relative. « Il y a de bonnes choses à prendre en compte notamment au niveau de délimitation des responsabilités  en cas d’accident», nous a-t-il déclaré. Même son de cloche de la part de Younes Boulaq, secrétaire général du Syndicat des petits et moyens investisseurs du transport routier de voyageurs,  qui pense que les modifications en question vont garantir un bon fonctionnement de la justice. « L’application de la loi 52-05 a provoqué plusieurs effets pervers qui ont causé beaucoup de tort aux conducteurs notamment en  cas d’accident. Ces derniers se sont trouvés souvent dans des situations absurdes et insupportables et je crois qu’il est temps de couper court à ces pratiques », nous a-t-il indiqué.
Un optimisme que ne semblent pas partager les professionnels du secteur qui jugent les amendements en question de peu ambitieux au regard de leurs attentes. Pis, ils pensent que le projet de loi conserve son esprit restrictif et rigide.
« Le gouvernement ne fait que jeter de la poudre aux yeux. En effet, il n’a pas osé s’attaquer aux vraies questions telle la création du comité chargé d’enquêter en cas d’accident.  Sept ans après la promulgation du Code de la route, rien ne semble venir », nous a-t-il expliqué. Une situation incompréhensible et qui trouve son explication, selon lui, dans le fait que le ministère de tutelle prend ses décisions  et  élabore ses choix sans vraie consultation ni adhésion de l'ensemble des professionnels, intervenants et en totale déconnexion avec la réalité. « Il y a des problèmes urgents qui s’imposent et causent beaucoup de préjudices aux conducteurs notamment professionnels. Je me demande en quoi la réduction des amendes fera plaisir aux conducteurs professionnels puisqu’ils brûlent rarement le  feu rouge ou ne s’arrêtent pas devant un stop », a-t-il poursuivi.  
Des critiques qui ont été déjà formulées  par d’autres professionnels à l’occasion de la publication de l’avant-projet de cette loi. Pour eux, la nouvelle version du Code de la route doit répondre aux attentes et propositions formulées il y  a plus de sept ans. Ils estiment qu’il est temps d’engager une vraie bataille au niveau du Parlement et dans les différentes commissions afin d’imposer leur point de vue.

Hassan Bentaleb
Samedi 11 Juillet 2015

Lu 1940 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs