Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ras-le-bol général




Ras-le-bol général
A ras-le-bol général, grève générale. Ils auront donc eu ce qu’ils voulaient, ce qu’ils ont provoqué,  Benkirane et son gouvernement.Ce n’est sûrement pas de gaieté de cœur que la quasi-totalité des syndicats ont opté pour la grève. Pouvait-il en être autrement avec toutes ces atteintes répétées aux acquis sociaux et au pouvoir d’achat des citoyens et face à un rejet obstiné de tout dialogue responsable et serein avec les partenaires sociaux ? 
 Les classes laborieuses ont eu à subir les trop onéreuses conséquences des réformes à la Benkirane de la Caisse de compensation annoncées à cor et à cri. Et avec le projet de la loi de Finances 2015, le plus dur est à venir. L’impact de l’augmentation de la pression fiscale sur les couches défavorisées, touchera, en premier,  bon nombre de produits de première nécessité. La même loi table également, entre autres joyeusetés, sur l’augmentation des prix de l’eau et de l’électricité… Benkirane a trop tendance à oublier que quand on s’est proposé pour la fonction de chef de gouvernement, on doit s’appliquer à se débarrasser de la mentalité étriquée de chef de tribu. L’intérêt de la nation doit forcément l’emporter sur les petits calculs. Sinon comment s’expliquer son entêtement à bouder tout dialogue avec les syndicats et son obstination à chercher à faire cavalier seul ?    
Il en est ainsi de sa réforme, bien à lui, de la retraite qui, bien entendu, concerne les salariés en premier lieu et qu’il est allé fricoter dans son coin sans la participation des représentants de ces derniers. Pour s’en justifier, il prétend ne pas avoir reçu de propositions à ce propos de la part de quelque syndicat que ce soit, tout en se gardant de mentionner qu’il n’a jamais sollicité l’avis de quelque syndicat que ce soit. 
Autant de dépassements qui justifient pleinement le recours à une grève qui connaîtra sûrement la participation de toutes les composantes du pays.
Et c’est dans la logique des choses que l’USFP qui se situe, depuis toujours, à l’avant-garde des revendications et des luttes populaires, appelle  à une participation massive à la grève générale, aujourd’hui 29 octobre, qui, hasard de calendrier, coïncide avec la célébration parle Parti des forces populaires de la journée de la Fidélité aux martyrs, toutes ces Ittihadies et tous ces Ittihadis et autres citoyennes et citoyens qui ont consenti d’immenses sacrifices pour un Maroc digne et pour que le peuple vive dans la dignité.
Pour rappel, Mehdi Ben Barka a été enlevé le 29 octobre 1965 et Houcine El Manouzi le 29 octobre 1972.  

Mohamed BENARBIA
Mercredi 29 Octobre 2014

Lu 1239 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs