Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Raids de l'aviation israélienne sur des positions syriennes

Rampes de lancement et QG militaires visés




Raids de l'aviation israélienne sur des positions syriennes
L'aviation israélienne a lancé plusieurs raids sur des positions syriennes dans la nuit de dimanche à lundi, en représailles à un tir d'obus dimanche qui a fait un mort dans la partie du plateau du Golan occupée par Israël.
"L'armée israélienne a ciblé neuf positions de l'armée syrienne en réponse à l'attaque émanant de Syrie et qui a tué un adolescent israélien et blessé deux autres civils israéliens", a indiqué un communiqué militaire. "Les sites visés incluent des QG militaires syriens et des rampes de lancement. Les cibles ont été atteintes", a précisé le communiqué. Un adolescent arabe israélien de 13 ans avait trouvé la mort dimanche matin dans l'explosion d'un véhicule à bord duquel se trouvaient aussi son père et un autre homme qui ont été blessés. Tous deux sont contractuels du ministère israélien de la Défense.  L'armée a évoqué "une attaque intentionnelle" contre un véhicule civil par des forces en Syrie alors que d’autres sources ont pour leur part indiqué que le véhicule appartenait au ministère de la Défense et était engagé dans le cadre de la construction d'une clôture qu'Israël érige sur les hauteurs du Golan. Des  chars israéliens ont riposté contre des positions de l'armée syrienne sans faire état de victime.
"C'est l'incident le plus sérieux à la frontière avec la Syrie depuis le début de la guerre civile".  La radio publique israélienne a indiqué que le projectile avait été tiré dimanche par l'armée syrienne. L'attaque de dimanche sur le Golan était un acte d'agression délibéré contre Israël", selon l’armée et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. 
En mars, l'armée de l'air israélienne avait bombardé des positions de l'armée syrienne quelques heures après l'explosion d'une bombe ayant blessé quatre soldats israéliens sur le Golan.  Le raid aérien avait marqué la plus grave escalade sur la ligne de cessez-le-feu avec la Syrie depuis la guerre de 1973, et le ministère de la Défense avait prévenu Damas qu'il payerait "le prix fort" s'il laissait des miliciens nuire à Israël.
En 2013, plusieurs sources ont fait état d'une série de raids israéliens contre des cibles syriennes et du Hezbollah chiite libanais, mais Israël ne les a jamais officiellement reconnus.
 L'attaque de dimanche a eu lieu au sud du point de passage de Qouneitra, dans le centre du plateau du Golan occupé.
L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a affirmé que des combats étaient en cours depuis la nuit entre l'armée syrienne et les rebelles dans ce secteur frontalier, ajoutant que les forces du régime bombardaient des villages du sud de la province de Qouneitra.
Israël reste officiellement en état de guerre avec la Syrie et occupe depuis 1967 quelque 1.200 km2 du plateau du Golan qu'il a annexés, même si cette décision n'a jamais été reconnue par la communauté internationale. Environ 510 km2 du plateau sont sous contrôle syrien.
 

AFP
Mardi 24 Juin 2014

Lu 245 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs