Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Raids d'hélicoptères syriens contre le Liban




Raids d'hélicoptères syriens contre le Liban
Des hélicoptères de l'armée syrienne ont effectué mercredi trois raids au Liban près d'Arsal, une ville frontalière sunnite qui affiche ses sympathies avec les rebelles en Syrie, ont indiqué des témoins et l'agence de presse officielle libanaise.
 Les raids ont visé une région montagneuse assez désertique dans les environs d'Arsal, près de la frontière, ont affirmé des témoins.
 Selon l'Agence nationale d'information (ANI), les raids ont visé les régions de Kherbet Younine et Wadi Ajram.
 Il n'a pas été possible de savoir s'il y a eu des victimes. 
 L'aviation et les hélicoptères de l'armée syrienne mènent régulièrement des raids sur la partie libanaise de ce secteur frontalier.
 En décembre, pour la première fois, l'armée libanaise avait riposté à l'aide de ses défenses antiaériennes lors d'une attaque similaire près d'Arsal.
 Par ailleurs, deux obus ont été tirés à partir de la Syrie sur un secteur inhabité près de Nabi Chit, un village libanais à la frontière syrienne et fief du mouvement chiite Hezbollah qui combat avec l'armée contre les rebelles en Syrie.  Les habitants d'Arsal soutiennent les insurgés contre le régime du président Bachar Al-Assad. La ville accueille des dizaines de milliers de réfugiés syriens venus en grande majorité de la région de Qalamoun, proche de la frontière libanaise, où l'armée syrienne et le Hezbollah mènent une offensive d'envergure contre les rebelles.
Par ailleurs, la Syrie a évacué ou détruit un tiers de son arsenal chimique qui doit être détruit aux termes d'un accord international avec Damas, a déclaré mardi la coordinatrice de la mission chargée de superviser le processus.
 "Un tiers des produits chimiques syriens a été soit évacué soit détruit", a déclaré Sigrid Kaag au conseil exécutif de l'Organisation pour les armes chimiques (OIAC). "C'est un bon développement et je compte sur une accélération soutenue et une intensification de l'effort".
 La Syrie a déjà manqué plusieurs dates intermédiaires pour l'évacuation ou la destruction de son arsenal chimique. Selon un programme approuvé par l'ONU à la suite d'un accord russo-américain, les armes chimiques auraient dû être complètement détruites au 30 juin.
 Après avoir indiqué récemment vouloir terminer l'évacuation pour la fin mai, la Syrie a proposé une nouvelle feuille de route qui prévoit une évacuation pour la fin avril, a indiqué mardi l'OIAC dans un communiqué.
 Une évacuation fin mai aurait représenté un retard de plusieurs mois, le procédé qui doit permettre de détruire les agents chimiques sur un navire de la marine américaine devant en effet durer 90 jours.
AFP

Jeudi 6 Mars 2014

Lu 186 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs