Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quelle méthode de lecture choisir




Quelle méthode de lecture choisir
Apprendre à lire, quelle méthode choisir ? Pourquoi ? On critique toujours les méthodes d’apprentissage de la lecture en opposant les globales et semi-globales, à la méthode syllabique. Toutes les trois ont des avantages et des inconvénients. Alors d’où viennent les difficultés? Tout d’abord, commençons par définir le fonctionnement neurologique de la lecture, son apprentissage. Les découvertes scientifiques ont démontré que la mémoire des enfants est très perméable, puisqu’elle est toute neuve. Que doit-elle contenir? Des gestes appris comme l’écriture, mais aussi la reconnaissance des graphèmes et des phonèmes, indispensables au décryptage de la lecture. La mémoire à long terme est un magasin d’outillages utiles aux comportements futurs, par leur utilisation consciente et inconsciente, c'est-à-dire réflexe et réfléchie.
Dans cette mémoire à long terme, une partie va stoker les commandes réflexes, comme la marche, les mouvements du corps, la parole, le ressenti, stimulés par un signifiant.
Pour la lecture, il s’agit d’établir immédiatement, par réflexe, la relation grapho-phonétique, pour découvrir les sons, et leur sens ainsi que l’inverse, identifier les graphes uniquement par leur audition, ce que les élèves doivent apprendre dès leur entrée à l’école. Il s’agit de créer des réflexes conditionnés, où un son, une odeur, une perception, déclenchent une réaction.
C’est la pédagogie du conditionnement. Comment ça marche ? Que faut-il acquérir dès 3 ans? Conditionner les enfants pour la lecture, l’écriture, le calcul, avant leur entrée en cycle III, d’apprentissage. D’abord commencer par les acquisitions utiles, les compétences de base, parler, lire et écrire, connaître les chiffres. La reconnaissance des lettres, et leurs correspondances phonétiques, leurs combinaisons, dans la plus petite unité sonore qu’est la syllabe.
Au moment de la lecture, l’identification des syllabes dure quelques secondes. Plus le décryptage d’un écrit, quel qu’il soit, est rapide, meilleure est sa compréhension. L’écriture simultanée des mots décryptés renforce la fixation en mémoire, et facilite leur restitution.
Actuellement , trois méthodes d’apprentissage pour le cycle II, dont deux sont utilisées massivement. La méthode globale intégrale «SESA… », les méthodes mixtes et semi-globales qui fonctionnent à l’inverse de la logique psychique des enfants.
La méthode syllabique, beaucoup plus efficace est abandonnée, car elle est moins spectaculaire et plus longue.
Les méthodes globales et mixtes utilisent le mot entier comme unité de mémorisation phonétique, ancré directement dans la mémoire réflexe, sans analyse du contenu syllabique. C’est une sorte de mélodie.
Le décryptage phonétique vient en seconde étape. Les élèves doivent remettre en question ce qu’ils ont déjà mémorisé … pour connaître les sons contenus dans le mot. Le résultat est forcément moins bon, car ce qui est ancré le reste tel quel. Les réflexes acquis doivent être modifiés, substitués aux anciens, et perturber la mémorisation. Les enfants qui apprennent les textes par coeur deviennent incompétents au niveau du décodage et de la compréhension.
Pour les autres, les nouveaux textes sont difficiles à déchiffrer, face à la diversité du vocabulaire inconnu, la compréhension devient alors une histoire de devinette, où les règles d’orthographe, incomprises sont rarement appliquées. Par contre, la compréhension orale des textes courts est plus rapide pour les jeunes enfants, dès les premières lectures.
Malheureusement, la suite fait apparaître les limites, car le par- coeur n’a jamais développé la réflexion. On organise un comportement réflexe en réponse à un stimulus. La restitution est globale, difficile à détailler.
L’apprentissage syllabique est plus long, car les textes sont moins spectaculaires au début, mais plus solides par la suite. Une fois les syllabes acquises, le décryptage et la compréhension n’ont plus de limite. Ils dépendent du temps que l’enfant va consacrer à la répétition.
Alors que presque 50% des élèves quittent souvent l’école avant la fin du cycle primaire, presque analphabètes.
Les petits Français connaissent les mêmes difficultés, car les mêmes méthodes, pourtant interdites par le ministère de l’Education nationale, depuis 2005, sont toujours utilisées par de nombreux «bons enseignants»!
La compréhension est donc indispensable, le cerveau entraîné n’éprouve aucune difficulté, ce que certaines pédagogies de lecture ne favorisent toujours pas.

*Psycho-pédagogue Agadir

Par Pierre Dhaud
Mercredi 27 Février 2013

Lu 762 fois


1.Posté par Plékhanov le 27/02/2013 12:48
S'il y a un domaine où la recherche scientifique ne cesse d’accumuler les déboires,c'est bien celui de la lecture;ce n'est même pas une opinion ,c'est un constat.Plus on essaie de nouvelles méthodes,moins les enfants savent lire.Avant ,à la fin de sa première l'année de primaire ,le CP,l'enfant n'avait plus aucune difficulté à déchiffrer les mots et au bout de la deuxième année ,il pouvait lire couramment alors qu'aujourd'hui,la majorité des élèves de la troisième, au collège, déchiffrent avec une grande difficulté et après deux mots ,ils en ont la sueur au front et vous les voyez qui vous lancent des regards de chien battu ,vous suppliant presque de mettre fin à leur calvaire.

Un enseignant remplaçant raconte que dans une terminale de lycée,après une lecture satisfaisante d'un support par une fille lors d'une toute première séance avec les élèves,tout le monde est parti dans un éclat de rire incompréhensible parce que ,explique-t-on au nouveau professeur,cela faisait longtemps qu'ils n'avaient pas entendu quelqu'un lire comme elle venait de le faire,c'est à dire sans problème .

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs