Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quatrième réunion de suivi de la TICAD à Marrakech : De meilleurs lendemains pour le continent africain




Quatrième réunion de suivi de la TICAD à Marrakech : De meilleurs lendemains pour le continent africain
Marrakech a abrité, fin de la semaine écoulée, la 4e réunion de suivi de la Conférence de Tokyo sur le développement de l’Afrique, avec la participation des représentants de plus de 50 pays africains, d’organisations internationales et régionales ainsi que de la société civile.
Ayant pour objectifs l’évaluation de la mise en œuvre du plan d’action de Yokohama 2008, l’étude de la croissance économique actuelle en Afrique, la consolidation de la paix, la bonne gouvernance et les changements climatiques, la réunion présidée conjointement par Saâd Dine El Otmani, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération et son homologue japonais Koichiro Gemba, a mis l’accent sur les efforts entrepris par des pays, le Maroc par exemple, dans le développement économique du continent, que ce soit  sur le plan bilatéral ou multilatéral, avec l’aide et le soutien de partenaires comme le Japon, mais a aussi évoqué certains maux qui rongent encore certaines régions du continent africain, surtout les conflits armés qui ne cessent de mettre en péril la vie des milliers de personnes, sans oublier les pertes qui nuisent considérablement à l’économie de la région.
Ces conflits affectent le plus souvent de manière négative les régions concernées et favorisent la circulation et le trafic de drogues et d’armes, le terrorisme, l’apparition de maladies et autres fléaux.
Au terme des travaux de cette réunion qui s’est étalée sur deux jours, les participants ont émis certaines recommandations rappelant le rôle que doivent jouer le Japon et la TICAD (Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique) en général dans la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), surtout en matière de santé, d’enseignement, du travail et de l’émancipation de la femme.
Il a été aussi demandé à tous les pays et à leurs partenaires internationaux d’accélérer le travail pour la réalisation  des OMD. Les participants ont également  appelé à la création d’une structure permanente qui fait un « follow up global » du mécanisme de la TICAD avec un siège social au Japon, la création d’un institut TICAD sur le changement climatique en Afrique du Sud, un autre sur la sécurité humaine en Ouganda, un troisième sur le développement humain au Maroc et un dernier sur la sécurité alimentaire au Bénin.
Enfin, les participants ont exhorté le  Maroc à retourner à l’Union Africaine et   continuer de jouer son rôle dans la coopération Sud-Sud.

KHALIL BENMOUYA
Mardi 8 Mai 2012

Lu 870 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs