Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Quand Internet envahit le quotidien de nos enfants

Des parents impuissants…




Quand Internet envahit le quotidien de nos enfants
L’école a repris depuis quelques jours et du coup, le rythme de vie voire certaines habitudes devraient normalement changer. Mais bon nombre d’entre elles ont la peau dure notamment la dépendance aux écrans. La plupart des parents s’inquiètent pour leurs enfants trop obnubilés, à leur goût, par les nouvelles technologies et ce, aux dépens de leurs études et de leur santé.  Mais leur progéniture ne l’entend pas de cette oreille. Une source de désaccords. De quoi gâcher l’ambiance au sein de la famille. 
Le fait est là. Internet fait partie intégrante de la vie des adolescents. Il faut compter désormais avec. Le monde des nouvelles technologies évolue à une vitesse vertigineuse et les adolescents se font un point d’honneur d’en suivre le rythme. «Mon fils est obsédé par tous  ces outils» témoigne Ahmed, « le matin avant même de sortir de son lit, la première chose qu’il fait c’est de vérifier ses messages sur son smartphone. Quant aux repas en famille, il les dénigre préférant avaler un sandwich. Et quand il daigne nous rejoindre, il ne le fait jamais seul. Le sempiternel smartophone est là et il est plongé dedans à fond. C’est à peine s’il fait attention à ce qu’il mange. Et bien sûr le soir, il a tout le mal du monde à le quitter». Par ailleurs, Facebook a également su attirer les adolescents qui s’en servent désormais pour bon nombre d’actions, délaissant ainsi les messageries traditionnelles. «C’est leur nouveau couteau suisse. Ils l’utilisent pour tout. Discuter en ligne, partager des photos et des vidéos, les commenter». Phénomène interplanétaire, cette «boulimie» de l’Internet a fait l’objet de plusieurs enquêtes qui  en démontrent l’ampleur. Elles déplorent le fait que les adolescents, de plus en plus connectés, soient nombreux à se réveiller pour jouer sur leur portable ou à reculer le moment du coucher pour envoyer des messages à leurs amis. 
Mieux encore, le phénomène de « sleep texting », les textos au lit, a fait l'objet d'inquiétude en 2013. Une étude française, menée par l'Association santé environnement France (ASEF), a révélé que trois ados sur quatre dormaient avec leur portable allumé sous l'oreiller ou sur la table de chevet. Une chercheuse américaine a, de son côté, relevé le caractère inapproprié des messages dans un état de semi-conscience. Ils ne se souviennent plus du contenu de leur SMS le lendemain, ni même de l'avoir pianoté. 
Outre le risque de connaître des épisodes de fatigue et de somnolence, le manque de sommeil a de nombreux effets sur la santé, comme l’indiquent les spécialistes. Face à cette situation, les parents semblent dépassés. Naïma, mère d’un adolescent de 15 ans, qu’elle élève seule,  ne sait plus à quel saint se vouer: «Acariâtre de mauvais poil, impossible de s’adresser à Réda quand il se réveille. La moindre petite remarque peut tourner mal et provoquer une dispute. Pourtant, j’essaie juste de le sensibiliser au fait que tous les excès sont mauvais». Et d’ajouter: «L’école a à peine repris et  l’un de ses  professeurs s’est déjà  plaint d’un défaut d’attention, qu’en sera-t-il par la suite? ».
 

Nezha Mounir
Vendredi 26 Septembre 2014

Lu 998 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs