Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pyongyang ripostera à un durcissement des sanctions à l'ONU


La Corée du Nord probablement capable de frapper la Californie sous deux ans



La Corée du Nord a assuré vendredi qu'elle prendrait des "mesures de réciprocité" si le Conseil de sécurité des Nations unies votait une résolution sur de nouvelles sanctions, en réplique au tir expérimental d'un missile balistique de longue portée par Pyongyang.
Le ministère nord-coréen a déclaré dans un communiqué reproduit par l'agence de presse officielle KCNA que l'essai de missile intercontinental (ICBM) relevait de l'exercice de son droit à l'autodéfense face à la menace nucléaire des Etats-Unis.
Les Etats-Unis cherchent à faire en sorte que la Chine et la Russie soutiennent une nouvelle résolution au Conseil de sécurité durcissant les sanctions internationales déjà en vigueur contre Pyongyang. 
La Corée du Nord a annoncé début juillet avoir procédé avec succès à un tir de missile balistique intercontinental pouvant transporter une charge nucléaire lourde. Le missile, de type Hwasong-14, a atteint une altitude de 2.802 km et volé pendant 39 minutes avant de toucher son objectif avec précision, selon la télévision nord-coréenne.
La Corée du Nord sera probablement capable d'envoyer sous deux ans en Californie un missile doté d'une charge de 500 kg, a estimé mardi un expert, une semaine après le premier tir réussi d'un missile intercontinental (ICBM) par Pyongyang.
Le leader nord-coréen Kim Jong-Un a affirmé la semaine dernière que l'essai du 4 juillet, jour de la fête nationale américaine, était un "cadeau" aux "salauds d'Américains". Ce succès technologique rapproche Pyongyang de la réalisation de son objectif, qui est d'être en mesure de menacer le territoire continental américain du feu nucléaire.
Des experts pensent que le missile Hwasong-14 tiré mardi dernier pourrait avoir une portée de 8.000 km et être par conséquent en mesure d'atteindre l'Alaska ou Hawaï.
"Si le Hwasong-14 est assemblé comme nous pensons qu'il l'est, il doit probablement pouvoir faire mieux quand tous les défauts sont corrigés", a déclaré John Schilling, expert de l'organisation "38 North", qui dépend de l'université John Hopkins à Washington.
Il a estimé que cette portée pourrait être de 9.700 km avec une charge de 500 kg.
"Les Nord-Coréens n'y arriveront pas demain. Mais ils y arriveront probablement un jour", a ajouté M. Schilling.
Avec "un an ou deux d'essais et de développement supplémentaires", a-t-il ajouté, "il deviendra probablement un missile qui peut porter avec fiabilité une tête nucléaire sur des cibles de la côte ouest, possiblement avec suffisamment de précision pour détruire des cibles militaires comme des bases navales", telles que celle de San Diego, en Californie.
Depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un fin 2011, la Corée du Nord a considérablement accéléré le développement de ses programmes nucléaire et balistique, pourtant interdits par la communauté internationale.
La Corée du Nord a réalisé cinq essais nucléaires depuis 2006, dont deux depuis janvier 2016.
Par ailleurs, les militaires américains ont annoncé mardi avoir réussi le test d'un système d'interception de missiles, sur fond de premier lancement réussi d'un missile intercontinental par la Corée du nord.
Un système THAAD - Terminal High Altitude Area Defense - basé en Alaska a réussi à intercepter un missile balistique cible lancé en vol d'un avion de transport gros porteur C-17 de l'armée de l'air américaine au large d'Hawaï, ont précisé les militaires dans un communiqué.
Le système d'armement THAAD - partiellement installé en Corée du Sud pour parer à la menace nord-coréenne avant un gel du déploiement par le nouveau président coréen - a réussi à "détecter, traquer et intercepter la cible", ont-ils précisé.
Ce système est conçu pour abattre des missiles balistiques à courte, moyenne ou portée intermédiaire mais pas les missiles intercontinentaux du type testé par Pyonggang la semaine dernière et dont les experts affirment qu'il pourrait atteindre l'Alaska.
Selon l'armée américaine, ce test est le 14e d'affilée à être couronné de succès.

Libé
Samedi 15 Juillet 2017

Lu 707 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs