Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Prochaine audition des rescapés des geôles du Polisario par la justice espagnole

La date de la première audience fixée au 12 août




Prochaine audition des rescapés des geôles du Polisario par la justice espagnole
Les rescapés des geôles du  Polisario ayant déposé des plaintes devant la justice espagnole vont finalement être entendus. S’étant, initialement adressés à la justice algérienne, pays où ils avaient été victimes des crimes et où ils avaient été ignorés, ils se sont adressés à la justice espagnole qui a pris leurs plaintes en considération.
Ainsi l’Audience nationale de Madrid, la plus haute juridiction pénale espagnole a fixé la date du 12 août prochain pour une première audience consacrée à ce procès qui s’annonce historique.
Les victimes sahraouies s’étaient adressées le 14 décembre 2007 à la haute juridiction espagnole pour porter plainte contre des dirigeants du Polisario et des officiers de la sécurité et de l’armée algériennes. Ces derniers sont accusés de «génocide, torture, kidnappings, détention illégale et graves violations des droits de l’Homme» commis à l’endroit d’habitants des camps de Tindouf, sous le regard, non seulement passif, mais approbateur des autorités du pays d’accueil.
La liste des accusés comprend 29 noms, dont ceux de l’ex-représentant du Polisario en Espagne et actuel représentant du Polisario à Alger, Brahim Ghali, les soi-disant ministres de l’Information de la RASD, Sid Ahmed Batal et de l’Éducation, Bachir Mustapha Sayed, et l’actuel représentant des séparatistes en Espagne, Jandoud Mohamed. Il s’agit également dudit ministre des Colonies, Khalil Sidi Mhamed et de l’actuel coordinateur avec la MINURSO et ancien DG de la sécurité militaire, Mohamed Khaddad. Khalil Sidi M’Hamed étant décédé, il sera jugé à titre  posthume. D’après le président de l’Association des portés disparus au Polisario, Dahi Aguai, lui-même victime de ces actes, le tribunal madrilène qui  a déjà jugé recevable cette plainte, a adressé, dans le courant de la dernière semaine de juillet, des notifications aux victimes les invitant à comparaître le 12 août devant ses juges.
Citant un avocat espagnol à Jerez de la Frontera (Sud de l’Espagne), Dahi précise que le dossier est en préparation et que des mesures sécuritaires préventives pourront être prises pour empêcher certains des accusés établis en Espagne, de quitter le territoire espagnol.
Par ailleurs, le juge de l’Audience nationale chargé d’instruire ce dossier, a-t-il précisé, avait demandé «à la police espagnole de localiser les personnes concernées et de leur notifier la plainte».
Les victimes sahraouies espèrent qu’à travers ce procès, les tortionnaires du Polisario vont enfin  être punis pour les  ignobles crimes qu’ils ont commis.
A noter que des plaintes similaires avaient été déposées par  une association mauritanienne fondée par des rescapés des prisons du Polisario.

Ahmadou El-Katab
Mardi 6 Août 2013

Lu 1262 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs