Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Présence africaine” à la Villa des arts de Rabat

Une exposition documentaire retraçant les vingt premières années de la célèbre revue fondée en 1947 par l’intellectuel sénégalais Alioune Diop




“Présence africaine” à la Villa des arts de Rabat
La Villa des arts de Rabat abritera dans les prochains jours une exposition documentaire d’une grande richesse, sous le signe «  Présence africaine, une tribune, un mouvement, un réseau ».
Cette exposition, qui se tient du jeudi 14 août au mardi 30 septembre 2014, entend retracer les vingt premières années de la revue «Présence africaine» fondée par Alioune Diop.
Proposée par  la Fondation ONA-Villa des arts de Rabat, en partenariat avec l’Institut français, «cette exposition est d’une importance majeure par sa référence historique en matière d’édition», indiquent les organisateurs dans une note de présentation.  
Soulignant l’apport de la revue «Présence africaine» dans l’éclosion et l’émergence de la première génération d’intellectuels africains, les promoteurs de cette manifestation artistique constatent que «cette célébrité de la revue par ses  publications,  son contenu, ses éditions, son apport et son impact restent  largement méconnus».  A travers cette exposition, les organisateurs se proposent ainsi de revisiter «l’histoire d’une revue devenue également une maison d’édition et un mouvement de pensée, qui a permis aux différents courants d’idées liés aux «mondes noirs» de s’exprimer pendant la colonisation, puis au début des indépendances».
L’objectif  étant «de montrer le rôle de catalyseur joué par «Présence africaine» dans l’histoire politique et culturelle des intellectuels  noirs francophones et lusophones des années 1950- 1960 », explique-t-on. Et d’ajouter : «cette manifestation est aussi l’occasion pour le large public de mieux connaître, des intellectuels africains, antillais, malgaches et noirs américains, en France et dans le monde». Inscrite dans le cadre de l’année de l’Afrique, l’exposition documentaire «Présence africaine» est aussi un prétexte pour les organisateurs de rendre un hommage à son fondateur, Alioune Diop. Cet  intellectuel sénégalais qui, entouré de toutes les personnalités intéressées par les mondes noirs, créa il y a 67 ans,  une revue dont les objectifs sont des plus clairs : publier des études africanistes sur la culture et la civilisation noires, publier  des « extes africains» et passer en revue les «œuvres d’art ou de pensée concernant le monde noir».
«Présence africaine» a été un outil de diffusion qui a permis aux intellectuels et aux écrivains noirs de revendiquer leurs identités culturelles et historiques que le contexte colonial niait ou «exotisait», écrit l'historienne Sarah Frioux-Salgas.
La responsable des archives du Musée du Quai Branly ajoute que «Présence Africaine» a été également l’un des acteurs qui a permis très tôt de constituer la bibliothèque des textes fondateurs de l’anticolonialisme en France (Aimé Césaire, Jean-Paul Sartre, Frantz Fanon, …)
Il est à souligner que le vernissage de cette exposition aura lieu jeudi 14 août à partir de 19h.

Alain Bouithy
Vendredi 1 Août 2014

Lu 463 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs