Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Près de 2.000 civils tués en 5 mois en Syrie

Le chef de l'armée libre appelle les Syriens à boycotter l'élection présidentielle




Près de 2.000  civils tués en  5 mois en Syrie
Près de 2.000 civils, dont plus de 500 enfants, ont été tués dans la campagne de raids aériens lancée depuis le début de l'année par les troupes du régime sur les secteurs rebelles dans la province d'Alep (nord), selon une ONG vendredi.
 "Depuis le début du mois de janvier et jusqu'au 29 mai, 1.963 civils ont été tués par les barils d'explosifs et les bombes larguées par l'armée de l'air (...) dont 567 enfants et 283 femmes", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui se base sur un large réseau de sources civiles, médicales et militaires.
 Alep, ancienne capitale économique du pays ravagé par plus de trois ans de guerre, est divisée entre quartiers pro et anti-régime depuis juillet 2012.
 Les quartiers rebelles de l'est d'Alep sont la cible depuis la mi-décembre d'une offensive des forces du régime, avec des bombardements aériens quotidiens qui se sont intensifiés en janvier.
 Ces bombardements, souvent menés par des hélicoptères larguant des barils d'explosifs chargés de TNT, ont provoqué l'exode de plusieurs milliers de personnes.
 Le recours à ces barils d'explosifs a été condamné par l'ONU, qui en avait dénoncé l'"effet dévastateur", alors que les Etats-Unis ont parlé de "barbarie".
 Les militants anti-régime ont néanmoins accusé la communauté internationale de rester les bras croisés face à ce "massacre".
 Le régime de Bachar al-Assad a avancé ces derniers mois sur le terrain grâce à  l'appui militaire de ses supplétifs et son puissant allié libanais, le Hezbollah, s'emparant de la vieille ville de Homs (centre) qu'il a assiégée et bombardée pendant deux ans, réduisant rebelles et civils à la disette.
Par ailleurs, le chef de l'armée syrienne libre (ASL) a appelé jeudi les Syriens à boycotter l'élection présidentielle du 3 juin qui doit déboucher sans surprise sur la réélection de Bachar al-Assad, qualifiant le scrutin de "farce" conduite par un régime "criminel".
 "Au nom de notre devoir historique, de notre patriotisme authentique et des craintes à l'égard des dangers menaçant la Syrie et les Syriens, nous devons déjouer cette farce en boycottant complètement" l'élection, a déclaré le général Abdelilah al-Bachir dans un message vidéo. 
 Le vote qui se déroulera dans les zones contrôlées par le régime et opposera le président sortant à deux candidats méconnus, est en théorie la première élection présidentielle en Syrie depuis plus d'un demi-siècle, M. Assad et son père Hafez, qui a dirigé le pays d'une main de fer de 1970 à 2000, ayant été nommés à l'issue de référendums.
 "Le régime parle d'élection démocratique" mais en réalité le scrutin "n'est pas différent des précédents référendums", a ajouté le chef de l'ASL.
 Il a également affirmé que le régime "criminel" de Bachar al-Assad exerçait une pression pour inciter les électeurs du pays ravagé par la guerre à se rendre aux urnes.
 "En organisant cette farce, le régime confirme qu'il ne cherche aucune solution politique mais espère seulement consacrer le statu quo (...) comme s'il contrôlait de nouveau la situation", a affirmé M. Bachir. 
 "C'est un mensonge", a-t-il ajouté, assurant que les rebelles poursuivront leur lutte armée dans le but de renverser le régime. 
 Même si l'opposition a réussi à s'emparer de portions significatives du territoire syrien, dans le Nord et l'Est, le régime continue à surpasser en puissance de feu les rebelles, grâce à son aviation, aux supplétifs syriens et aux combattants aguerris du Hezbollah libanais.
 

AFP
Samedi 31 Mai 2014

Lu 119 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs