Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Premières frappes de la coalition anti-jihadistes en Syrie

Poutine exige l’accord de Damas




Premières frappes de la coalition anti-jihadistes en Syrie
La coalition dirigée par les Etats-Unis a pour la première fois attaqué mardi par air et par mer des positions du groupe de l'Etat islamique (EI) en Syrie, ouvrant un nouveau front dans la guerre contre ces jihadistes cibles de frappes en Irak. 
 Il s'agit de la première intervention étrangère en Syrie depuis le début de la guerre civile en mars 2011 dans ce pays, où les jihadistes de l'EI occupent depuis 2013 de vastes régions dans le nord, frontalières de l'Irak et la Turquie. 
 Cette opération survient au moment où un Français est retenu en otage en Algérie par un groupe jihadiste lié à l'EI. Ce dernier a menacé lundi de l'exécuter dans un délai de 24 heures si la France ne cessait pas ses frappes contre l'EI en Irak.
 Le régime syrien de Bachar al-Assad, considéré comme illégitime par les Etats-Unis, a affirmé avoir été informé lundi de l'intention de Washington de frapper les positions jihadistes.
 Le Pentagone a précisé que les frappes avaient été menées "au moyen d'avions de chasse, de bombardiers et de missiles Tomahawk" tirés notamment depuis des navires opérant dans les eaux internationales de la Mer Rouge et du Golfe.
 Cinq "nations partenaires" moyen-orientales -Jordanie, Bahreïn, Qatar, Arabie Saoudite, Emirats arabes unis- "ont participé ou appuyé" ces frappes, a indiqué le Pentagone.
 Selon un responsable américain, les raids visaient principalement des positions de l'EI à Raqa, le centre du pouvoir de l'EI, ainsi que des cibles sur la frontière, très poreuse, entre la Syrie et l'Irak.
Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), la coalition a mené une quarantaine de raids aériens et d'attaques aux missiles contre des "bases, des postes et des positions" de l'EI à Raqa, ainsi que dans la région de Boukamal (est), à la frontière irakienne. Une vingtaine de jihadistes ont été tués. 
Pour sa part, le président russe Vladimir Poutine a insisté avant le début des frappes américaines contre des positions de l'organisation Etat islamique (EI) en Syrie, qui ont démarré mardi avant l'aube, pour que celles-ci ne soient pas menées sans l'accord préalable de Damas.
M. Poutine, au cours d'une conversation téléphonique dans la nuit de lundi à mardi avec le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, "a souligné que les frappes aériennes contres les bases terroristes de l'Etat islamique sur le territoire syrien ne devaient pas être menées sans l'accord du gouvernement syrien", indique un communiqué du Kremlin.
 Le ministère russe des Affaires étrangères a pour sa part prévenu que "les initiateurs d'actions militaires unilatérales portaient l'entière responsabilité de leurs conséquences".
 "Les tentatives d'atteindre des buts géopolitiques en violant la souveraineté des gouvernements de la région ne font qu'alimenter les tensions et déstabiliser encore davantage la situation", a indiqué le ministère dans un communiqué.
 "La lutte contre le terrorisme au Proche-Orient et dans le Nord de l'Afrique nécessite des efforts coordonnés de l'ensemble de la communauté internationale sous égide de l'ONU", a-t-il ajouté.
 Mardi matin, le ministère des Affaires étrangères à Damas a indiqué que la Syrie avait été informée par Washington avant le lancement des frappes sur son territoire.  

AFP
Mercredi 24 Septembre 2014

Lu 299 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs