Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Précipitations fatales


Mort d’hommes et dégâts matériels dans des nombreuses régions du Maroc



Précipitations fatales

Des morts, des pannes de courant, des routes coupées et des ponts effondrés. Tel est le résultat du nouvel épisode de fortes pluies qui a touché le pays depuis vendredi.  De violents orages, accompagnés de fortes précipitations ont, en effet, frappé différentes régions du Maroc ce week-end causant des dégâts importants. 
C’est le cas à la région Marrakech-Tensift-Al Haouz  qui a enregistré l’effondrement de 30 maisons mitoyennes de l’oued  Bourouhat sises dans la commune de Oulad Hassoun et l’isolement de plusieurs douars à cause des inondations. Les bourgades avoisinant les oueds de Zatt, Ourika et Aghamat n’ont pas été épargnées.  Plusieurs maisons et ponts y ont été emportés par les crues.  Un jeune homme de 26 ans a même trouvé la mort dans la province de Chichaoua suite à l’effondrement du toit de sa maison.    
La population de Tinghir n’a pas été mieux lotie. Les fortes pluies ont causé des inondations provoquant l’isolement de plusieurs douars et des dégâts importants dans le secteur agricole. Ces mêmes inondations ont emporté sur leur passage  un enfant de 12 ans à Ait Hani ainsi que plusieurs voitures et des camions dont les conducteurs et les passagers sont portés disparus.   
A quelques kilomètres au Sud, et précisément à  Tizi n’Tichka, plusieurs passagers se sont trouvés bloqués dans ce col culminant à plus de 2.200 mètres d'altitude après l’effondrement de deux ponts à cause des pluies torrentielles qui se sont abattues sur cette route reliant Marrakech à Ouarzazate. 
A  Souss-Massa-Draâ, le village de Taliouine,  connu pour sa production de safran, a été également victime de ces intempéries.  En fait, son nouveau pont  qui a coûté 19 millions de DH s’est effondré quatre mois seulement après sa mise en fonction. 
Au Sud, les trombes de pluie les plus importantes ont touché Guelmim, Tan Tan et Laâyoune coupant la route nationale n° 1 par une coulée de boue et faisant pluiseurs victimes. Ce fut le cas dans la ville de Guelmim qui a déploré trois morts et douze portés disparus suite aux crues de l'Oued Tamsourt, à 6 km de la ville de  Bouizakarne.  Selon les autorités locales, les corps de trois personnes ont été repêchés  samedi alors que les recherches des personnes disparues se poursuivent encore. 
La ville a également enregistré l’effondrement de plusieurs maisons et des coupures d’électricité plongeant plusieurs quartiers de la ville dans l’obscurité totale pendant plusieurs heures. 
Une situation qui ressemble trop à celle endurée par les villes de Laâyoune et Tan Tan dont certains quartiers ont été carrément coupés du reste du monde. 
Pour sa part, la ville de Dakhla a enregistré de violentes tempêtes faisant deux blessés et causant d’importants dégâts aux embarcations de pêche amarrées dans le port. La même situation s’est produite également à Lassarga, un village de pêche situé à quelques kilomètres de la ville, où deux marins pêcheurs ont été blessés alors qu’ils tentaient de rattraper des barques parties à la dérive.


Hassan Bentaleb
Lundi 24 Novembre 2014

Lu 5120 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs