Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pourquoi RAM a décidé de ne plus relier Paris à Essaouira

Un vol structurellement déficitaire




Pourquoi RAM a décidé de ne plus relier Paris à Essaouira
A partir de la mi-septembre, la Royal Air Maroc (RAM) procédera définitivement à la suppression du vol Paris-Essaouira. Cette ligne, dont l’ouverture a été lancée il y a près d’une décennie, et qui assurait deux à trois vols hebdomadaires, était, selon toute vraisemblance, déficitaire. En effet, d’après une source autorisée de la RAM, la destination d’Essaouira affichait un taux de remplissage faible de la part des voyageurs en provenance de Paris et qui ne dépassait jamais les 50%. 
Et d’ajouter que c’est suite au contrat-programme, signé en septembre 2011 entre la RAM et l’Etat, que cette suppression est intervenue. En fait, précise-t-on, cette convention recommande, tout de go, la suppression de tout vol déficitaire et va même jusqu’à interdire à la compagnie aérienne de les maintenir. Ainsi, à partir de ce moment-là et durant toute l’année 2012, la RAM a supprimé pas moins de 17 lignes conformément à ce contrat-programme. «Nonobstant, la RAM, par souci de ne pas créer un vide et surtout de ne pas faire pâtir la destination de cette situation, a, tout de même, tenu à attendre que d’autres compagnies aériennes se manifestent pour assurer la continuité», indique la même source avant de pointer du doigt un autre motif qui a presque déclenché cette suppression. En fait, la RAM a, paraît-il, été choquée d’apprendre que depuis quelques mois déjà, son concurrent direct sur cette ligne « Paris-Essaouira », la compagnie néerlando-française Transavia pour ne pas le nommer, recevait une subvention de la part d’un organisme public, en l’occurrence l’Office national marocain du tourisme (ONMT). Pis encore, précise-t-on, cet office a même cessé, sans crier gare, de verser la subvention permettant ainsi de garder une ligne qui enregistre un déficit patent, et ce depuis maintenant deux années. 
Et de conclure que le maintien de la ligne était conditionné par la subvention des pouvoirs publics et que malgré cet état de fait, la RAM a, en guise de bonne foi, attendu deux ans avant de perdre espoir quant à une aide éventuelle. 
Et pour mettre du baume au cœur des fans de la cité des Alizés, ils pourront emprunter le vol Paris-Essaouira de la compagnie Transavia, ou bien ils pourront toujours faire escale à Marrakech ou à Agadir avant de se rendre à l’ancienne Mogador. Cité prisée et par les touristes internationaux et nationaux, elle vient justement d’enregistrer un record en août dernier de près de 40% des arrivées des touristes locaux.
Dans la foulée, il est à rappeler que durant le premier semestre 2014, Essaouira a connu une hausse de 8% de ses nuitées déclarées par rapport à la même période de l’année 2013 qui sont passées de 211.156 à 228.028 et une hausse de 11% de ses arrivées. Par ailleurs, les professionnels du secteur expliquent l’évolution de ces  nuitées enregistrées au cours de cette même période par les principaux marchés émetteurs, notamment le marché français qui a connu une augmentation de 4%. 
C’est en raison de son climat tempéré qui avoisine les 25 degrés généralement, de sa médina classée patrimoine de l’humanité ainsi que de son potentiel au niveau des sports nautiques ou de glisse, dont des sites réputés mondialement connus des surfeurs pour la force et la régularité du vent, qu’Essaouira a le vent en poupe…  

Meyssoune Belmaza
Jeudi 4 Septembre 2014

Lu 2441 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs