Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour un espace pharmaceutique sécurisé destiné à lutter contre les médicaments contrefaits ou de contrebande




Pour un espace pharmaceutique sécurisé destiné à lutter contre les médicaments contrefaits ou de contrebande
Le législateur ne s’est pas trompé lors de l’élaboration de la loi réglementant le circuit de livraison du médicament en  le limitant entre fabricants, grossistes et pharmaciens ou entre fabricants et pharmaciens, afin de protéger les citoyens contre la contrefaçon.
En effet, une certaine anarchie menace la stabilité du secteur pharmaceutique à travers les circuits informels, et face au phénomène mondial de la contrefaçon qui a enregistré en 2006 en France la saisie par Interpol de plus de 300.000 comprimés liés aux dysfonctionnements sexuels destinés à l’Afrique et aux pays latino-américains. Sans parler d’autres produits comme les psychotropes, hormones, cosmétiques et vitamines qui ont conduit à l’arrestation de 387 vendeurs de médicaments falsifiés et commercialisés sur Internet. Une opération qui a conduit à son tour à la fermeture de 13000 sites et la saisie de 17 millions de produits entre 2009 et 2013, la Chambre syndicale des pharmaciens d’officine de Fès organise les 8 et 9 mai 2015 son congrès scientifique annuel en vue de faire la lumière sur les dangers de la contrefaçon et d’inciter les responsables à prendre les mesures nécessaires afin d’endiguer l’amplification du phénomène, notamment à partir des frontières et le renforcement des inspections non seulement au sein du corps pharmaceutique comme la loi le stipule mais surtout au niveau des circuits parallèles qui pèsent de plus en plus sur la profession.
La Chambre syndicale a d’ailleurs choisi à l’occasion de ses 9èmes Journées le thème de la «Sécurité médicamenteuse» pour débattre non seulement du phénomène de la contrefaçon qui a un impact négatif sur la santé publique mais également le manque de certains médicaments prescrits aujourd’hui par des médecins mais que le patient se procure hors du Maroc…
Selon  le Dr Hassan Ataiche, président de la Chambre syndicale des pharmaciens d’officine de Fès, le thème des Journées pharmaceutiques ouvrira aussi la discussion sur l’importance de la formation continue en vue de garantir la sécurité médicamenteuse du fait que le pharmacien est conscient de la mission et de l’importance de la prévention et du suivi des malades durant la période de convalescence.
Au sujet du programme établi par les organisateurs, cette édition comportera un volet pratique et un autre scientifique (coïncidence avec les Journées mondiales de la tuberculose et de la thalassémie).
Le président de la CSPOF estime que « le seul et unique moyen de mettre un terme à l’anarchie ambiante, la mise en place de la régionalisation des conseils d’Ordre des pharmaciens d’officine est vivement souhaitée car elle constituera la clef de toute solution ».
 

Mustapha Bettache
Lundi 27 Avril 2015

Lu 722 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs