Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour la représentativité politique immédiate et le renouvellement des élites : Les Chabiba des partis saisissent le chef de gouvernement et l’Intérieur




Pour la représentativité politique immédiate et le renouvellement des élites : Les Chabiba des partis saisissent le chef de gouvernement et l’Intérieur
Ali Elyazghi en est convaincu. Le secrétaire général de la jeunesse de l'USFP partage les positions de toutes les jeunesses partisanes marocaines : «Les jeunes réclament une représentativité consistante lors des prochaines élections. Ainsi, le renouvellement des élites doit se faire dans l’immédiat comme nous l’avons toujours revendiqué. C’est pourquoi nous réclamons des listes électorales propres aux jeunes.» C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ils ont saisi le Premier ministre et le ministre de l’Intérieur pour «les inciter à maintenir leur proposition des listes électorales des jeunes et à la défendre même devant le Parlement. Les lettres adressées aux deux responsables soulignent l’importance de cette initiative pour le devenir du pays», précise Elyazghi. «Le renouvellement des élites en offrant plus de chances aux jeunes cadres compétents,  ambitieux et surtout nationalistes, donnera au Maroc un nouvel élan. Surtout que les jeunes électeurs, plus de 3 millions, représentent une grande masse électorale assoiffée de changements et de réformes sur tous les plans.», surenchérit un jeune militant qui ambitionne de se présenter lors des prochaines échéances. Une aspiration légitime, conformément à la nouvelle Constitution, qui mobilise les jeunesses des partis, des ONG et de toutes les organisations politiques. «Aujourd’hui, nous sommes à 50 organismes solidaires avec notre initiative à laquelle adhèrent  tous les jeunes des différentes partis. Demain, ce sera certes plus puisque les organisations de la jeunesse politique nationale adhèrent à notre vision et font montre d’une grande mobilisation pour réussir ce défi historique. Pour ce faire, nous accentuons nos réunions avec toutes les composantes politiques jeunes du pays, toutes tendances confondues», poursuit Elyazghi. Et d’affirmer : «L’objectif est d’inciter les partis politiques à adopter les listes pour jeunes ; cette initiative porteuse du ministère de l’Intérieur que nous soutenons ». Il précise par ailleurs : «Le moment est propice pour changer cette approche conservatrice des partis politiques qui ne cessent de proclamer leurs ambitions de renouveler les élites en interne et même au sein des institutions nationales. Mais, sans faire avancer les choses dans le sens de mettre en application cette idée qui traîne depuis longtemps. Pire, elle a toujours fait l’objet d’une résistance sans merci de la part de certaines parties qui refusent le changement, car le renouvellement des élites et les réformes n’arrangent pas leurs propres intérêts».
Réunis dans le cadre du «Mouvement de la jeunesse marocaine pour la représentativité politique immédiate», les jeunes de différentes formations politiques (USFP, PPS, PI, MP, PJD, RNI, PAM, etc) qui déplorent leur « marginalisation », ont exprimé leur volonté mercredi, lors d’une conférence de presse organisée au siège du parti de l’Istiqlal, de se mobiliser pour atteindre leur objectif. Pour eux, «la liste de jeunes est une question primordiale. Le devenir du pays en dépend». Ils sont déterminés à aller jusqu’au bout pour imposer leur droit garanti par la Constitution qui stipule leur droit à la participation massive aux élections et à la gestion des partis et des institutions nationales. «Et pourquoi pas le gouvernement. D’autant que la jeunesse marocaine a prouvé ses compétences et son savoir-faire ?», surenchérit un autre jeune militant. D’où l’optimisme des jeunes du «Mouvement de la jeunesse marocaine pour la représentativité politique immédiate» quant à une suite favorable aux requêtes adressées au Premier ministre et au ministre de l’Intérieur. Dans ce sens, Ali Elyazghi, promet, s’il le faut, de «passer au second stade de lutte en ayant recours aux groupes parlementaires et aux élus pour les mobiliser afin de stipuler le droit aux listes de jeunes dans les textes de lois relatifs aux partis et aux élections soumis au vote dans la prochaine session extraordinaire prévue pour bientôt».
Il est à noter que l’USFP a toujours encouragé les jeunes à participer à la gestion du parti et à la prise de décision au sein de ces instances. Il en était même l’initiateur de cette approche adoptée également par certaines formations politiques. Un constat approuvé par le secrétaire de la Chabiba Ittihadia qui maintient que «le parti de la Rose est pionnier en encourageant les jeunes à assumer  des responsabilités au sein de ses différentes instances, régionales, provinciales et même nationales». Pour ce faire, le parti a toujours réussi la transition d’une génération à l’autre sous l’égide des vétérans qui transmettent leur savoir et expériences aux plus jeunes afin d’assurer longue vie au parti et de lui donner à chaque fois un nouvel élan pour un  meilleur rendement sur le plan politique. 

Rida ADDAM
Vendredi 19 Août 2011

Lu 392 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs