Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour la réinsertion des ex-détenus dans la vie socioprofessionnelle




Pour la réinsertion des ex-détenus dans la vie socioprofessionnelle
La Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus a procédé, dernièrement à la prison locale Bourkaize de Fès, à la remise des chèques de fonds de roulement et des équipements aux ex-détenus porteurs de projets d'activités génératrices de revenus (AGR). 
Cette opération, qui tend à faciliter l'intégration des anciens détenus dans la vie socioprofessionnelle, s'inscrit dans le cadre du programme d'appui aux micro-projets et à l'auto-emploi au profit des ex-détenus-Ramadan 2014, lancé le 2 juillet à Salé par SM le Roi Mohammed VI.
D'un coût global de 650 mille de DH, l'opération a profité à 38 anciens détenus de la région porteurs de projets dans divers domaines d'activités, dont l'électricité, l'épicerie, la soudure, la construction, la confection, la coiffure et autres. 
Cette opération sociale d'envergure s'inscrit dans le cadre d'un ensemble d'activités initiées par la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus visant à insérer cette frange de la population dans la vie socioéconomique, a indiqué à la MAP, Khalid Azami, coordonnateur au centre d'accompagnement et de réinsertion à la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus. La remise des chèques de soutien financier et du matériel bénéficie à des ex-détenus hommes et femmes selon l'expérience et les compétences professionnelles des porteurs de projets, a-t-il ajouté, précisant que la Fondation accompagne toujours cette frange sociale à travers une insertion socioprofessionnelle adéquate et la création des activités génératrices de revenus afin d'améliorer ses conditions de vie. 
La Fondation n'a eu de cesse, depuis sa création en 2002, d'œuvrer pour la consécration de la culture d'assistance post-carcérale en vue de permettre aux ex-détenus d'acquérir des compétences à même de leur ouvrir des perspectives sur le marché de l'emploi et d'assumer leur entière citoyenneté en s'intégrant dans la démarche de développement de leur pays.
Les centres d'accompagnement post-carcéral réalisés au niveau des différentes régions du Royaume ont ainsi permis, au cours de la période 2012-2013, d'accompagner le lancement de 769 microprojets pour l'auto-emploi, assurer le placement de 1.203 ex-détenus auprès d'entreprises partenaires, inscrire 700 jeunes dans les centres de formation de l'Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail, outre l'intégration de 428 mineurs dans le cursus scolaire après leur libération.
Le programme d'appui aux micro-projets et à l'auto-emploi des ex-détenus - Ramadan 2014 consistera à apporter un appui financier ou en équipements à des ex-détenus porteurs d'un projet de vie personnel, élaboré sur la base d'un diagnostic établi pendant la période de détention avec l'assistance du service de préparation à la réinsertion, en adéquation avec la formation et le savoir-faire des bénéficiaires, ainsi qu'avec les besoins du marché du travail.

Lundi 21 Juillet 2014

Lu 636 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs