Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour l'Office national des hydrocarbures et des mines : Des travaux sont nécessaires avant de déclarer toute découverte de ressources exploitables




Les dernières annonces des partenaires de l'Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Longreach, Serica et DVM International, nécessiteraient des travaux d'évaluation plus approfondis avant de déclarer toute découverte économiquement exploitable, a indiqué lundi l'ONHYM dans un communiqué.
Ces partenaires ne sont pas encore arrivés à l'étape de réalisation de forages et n'ont à aucun moment fait allusion à des découvertes, dans leur communiqué, mais seulement à des ressources potentielles, a précisé l'Office.
Ces annonces sont les résultats d'études préliminaires suite aux travaux de traitement, retraitement et de réinterprétation de données géophysiques qui ont permis de définir un certain nombre de leads et prospects dans ces zones.
Pour pouvoir se prononcer sur le potentiel réel de la zone, des travaux d'évaluation qui peuvent s'étaler sur une période de 8 à 12 ans sont nécessaires, explique l'Office, en précisant que les forages d'exploration, d'appréciation et de développement constituent la part essentielle du processus d'exploration avec plus de 80% des investissements requis, alors que les travaux géologiques ne représentent que 2 à % des investissements et les acquisitions géophysiques atteignent 10 à 15%.
Le coût du forage est variable selon sa situation (en terre ou en mer), la complexité de la géologie et de la profondeur finale prévue, a précisé l'office.
Un puits vertical, en on shore, d'une profondeur aux environs de 3500 m peut coûter entre 80 et 120 millions de dirhams (MDH) alors qu'en offshore peu profond (tranche d'eau inférieure à 200 m), ce coût peut atteindre 250 à 300 MDH.
En offshore profond, un forage, au droit d'une tranche d'eau de 2.000 m, peut dépasser les 800 MDH.
Actuellement et avec la flambée des coûts du brut et l'intensification de l'exploration à travers tous les continents et domaines maritimes, le coût des acquisitions sismiques en on shore est actuellement de 60.000 à 100.000 DH/Km pour la sismique 2D et de 300.000 à 500.000 DH/Km² pour la sismique 3D .
En offshore, il est d'environ 40.000 à 60.000 DH/Km pour la sismique 2D et de 100.000 DH /Km² à 150.000 DH/Km² pour la sismique 3D, selon la même source.

Libé
Mardi 10 Avril 2012

Lu 819 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs