Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pour accéder à la société du savoir : Les compétences cognitives des élèves marocains globalement faibles




Les compétences cognitives des élèves marocains sont "globalement faibles" et l'état de leurs compétences émotionnelles est "globalement acceptable", alors qu'ils détiennent le minimum requis en matière d'aptitudes sociales, selon une étude réalisée dans le cadre du rapport arabe sur la société du savoir (2010-2011).
L'étude, qui a porté sur un échantillon d'étudiants (17/18 ans, ayant terminé la première année du baccalauréat à Rabat), a indiqué que la mesure des 4 compétences cognitives liées à la recherche de l'information, la résolution de problèmes, l'utilisation de la technologie et l'expression écrite, relève que 88% d'entre eux ne disposent pas des connaissances pour accéder à la société du savoir.
Pour ce qui est des compétences émotionnelles, mesurées par la présentation de soi, l'auto-évaluation et la planification future, l'étude fait observer que leur état est "acceptable", puisque plus des trois tiers de l'échantillon sont "en cours de préparation" pour intégrer la société du savoir, contre 16% qui le sont moins.
Quant aux compétences sociales (atouts de communication, travail d'équipe et participation à la vie publique), l'enquête fait ressortir que le taux des étudiants prêts à rejoindre la société du savoir ne dépasse pas le quart de l'échantillon au meilleur des cas, alors qu'environ 35% sont "en cours de préparation".
L'étude fait état d'"une présence importante" des valeurs émotionnelles, sociales, universelles et du savoir auprès des étudiants en question, précisant que la plupart d'entre eux "sont en cours de préparation", alors qu'une partie significative est "prête" à intégrer la société du savoir. L'étude met l'accent sur la nécessité d'une volonté politique accompagnée de ressources conséquentes afin de favoriser le climat requis et les institutions capables de promouvoir le développement du savoir. Le rapport préconise trois prérequis, en l'occurrence le savoir, le développement et la liberté, étant donné que ce triptyque doit marquer les plans et les stratégies visant à renforcer les fondements économiques et technologiques d'un environnement propice au développement du savoir.
Ce rapport, élaboré par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), en partenariat avec la fondation "Mohammed bin Rashid Al Maktoum", comprend un rapport général et des études portant sur quatre pays, à savoir la Jordanie, les Emirats arabes unis, le Yémen et le Maroc.

MAP
Vendredi 8 Juin 2012

Lu 586 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs