Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plusieurs blessés dont femmes et enfants après une cinquantaine de raids sur Gaza

Les heurts se poursuivent à Jérusalem-Est et dans les localités arabes d’Israël




Plusieurs  blessés dont femmes et enfants après une cinquantaine de raids sur Gaza
Israël a lancé une vaste attaque aérienne contre le Hamas palestinien à Gaza afin de rétablir son pouvoir de dissuasion et stopper les tirs de roquettes sur son territoire, mais sans déclencher pour le moment une offensive terrestre. Depuis le début de son opération "Protective Edge" ("Bordure protectrice"), lundi à minuit, l'armée de l'air a effectué des dizaines de raids aériens sur la Bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste. 
Le président palestinien Mahmoud Abbas a exigé qu'Israël mette fin "immédiatement" à son attaque, demandant à la communauté internationale d'"intervenir pour arrêter la dangereuse escalade qui pourrait provoquer davantage de destruction et d'instabilité dans la région". 
Cette nouvelle spirale de violences, enclenchée le 12 juin par l'enlèvement puis le meurtre de trois étudiants israéliens en Cisjordanie suivi de l'assassinat d'un jeune Palestinien brûlé vif la semaine dernière, est la plus grave depuis novembre 2012. Des renforts ont été en outre déployés près de la frontière avec Gaza "afin d'être prêt à lancer une attaque terrestre en cas de besoin" et d'autres renforts "seront graduellement mobilisés dans les prochains jours" a indiqué l'armée.  Lors des plus de 50 raids avant l'aube, l'aviation israélienne a notamment détruit des maisons appartenant à des activistes du Hamas responsables, selon Israël, des attaques à la roquette. 22 personnes ont été blessées à Gaza, dont sept enfants et deux femmes, selon des sources palestiniennes. 
La branche militaire du Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a accusé Israël d'avoir franchi "une ligne rouge en attaquant des maisons". Ces Brigades ont revendiqué les intenses salves de roquettes tirées lundi soir contre le sud d'Israël, après la mort de leurs combattants dans des frappes israéliennes. Vingt-cinq autres roquettes ont été lancées de Gaza aux premières heures de mardi, sans faire de victime, selon l'armée. 
Au total quelque 300 projectiles se sont abattus sur le sud d'Israël depuis quelque trois semaines. Les écoles et les camps de vacances situés dans un rayon de 40 km autour de la Bande de Gaza ont été fermés mardi. Les habitants ont été appelés à éviter tout rassemblement. Selon Israël, le Hamas disposerait d'un stock de 100.000 roquettes, dont certaines peuvent atteindre Tel Aviv.
Sur un autre front, les heurts se sont poursuivis à Jérusalem-Est annexée et dans des localités arabes du nord d'Israël, où le rapt et le meurtre la semaine dernière d'un adolescent palestinien à Jérusalem ont provoqué la colère des habitants.Trente-neuf manifestants ont été interpellés dans la nuit de lundi à mardi, selon la police. Au total 300 personnes ont été arrêtées lors d'émeutes depuis la mort du Palestinien le 2 juillet. Trois jeunes Israéliens, qui ont avoué l'avoir tué, sont soupçonnés d'appartenir à une "organisation terroriste", d'enlèvement, d'homicide sur mineur, de possession illégale d'armes et de crime "pour motif nationaliste".
 

AFP
Mercredi 9 Juillet 2014

Lu 439 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs