Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plus de 750 millions de DH dédiés au développement de Smara

La lutte contre l'habitat insalubre accapare la part du lion du budget consacré au plan de mise à niveau urbaine




Les projets de développement programmés dans le cadre de la 4ème tranche du plan provincial de mise à niveau urbaine de Smara (2015-2018) ont nécessité une enveloppe budgétaire de près de 755 millions de DH.
Ce plan provincial, élaboré en partenariat avec les services de la province, l'Agence pour la promotion et le développement économique et social des provinces du Sud, des secteurs gouvernementaux et des Conseils élus, vise à soutenir les efforts déployés pour la mise à niveau urbaine, et renforcer les projets programmés dans le cadre des autres tranches de cet ambitieux plan.
Ainsi, les projets prévus se répartissent en quatre principaux axes, à savoir les infrastructures de base à travers la mise à niveau des quartiers sous-équipés, l'aménagement de lotissements dédiés au logement pour les couches sociales à moyen et à haut revenus et la réalisation de projets de proximité, outre le réaménagement des routes et des trottoirs, l'éclairage public, la plantation d'arbres ainsi que la construction d'une gare routière et d'une piste d'athlétisme.
Force est de constater que le secteur de logement et plus particulièrement la lutte contre l'habitat insalubre (Camps Al Wahda) s'accapare la part du lion du budget consacré à la quatrième tranche de ce plan qui s'articule autour de quatre axes: «Vers une ville productive», «Une ville qui valorise son histoire et son patrimoine», «Pour un environnement durable» et «Projets à caractère structurel».
Ce dernier axe prévoit la construction d'infrastructures de base, les projets socio-éducatifs et de proximité (mise à niveau urbaine des quartiers sous-équipés, terrains de sports collectifs, création et équipement des espaces féminins, mise en place d'écoles coraniques, d'espaces pour enfants et la mise à niveau des centres des communes rurales)
Le plan provincial de mise à niveau urbaine de Smara adopte une stratégie de développement équilibré en veillant à une répartition optimale des équipements de base et à une extension structurante de l'espace urbain, outre la réhabilitation de l'ancienne Médina et la mise en place de structures sociales, économiques et culturelles nécessaires au développement durable de la ville.
Pour rappel, les trois tranches de ce plan, réalisées pour un coût de 640 millions de DH, ont consisté en l'aménagement des routes et trottoirs, l'éclairage public, la plantation d'arbres dans les boulevards des FAR (près de 13 millions de DH) et d'Ismail Baroudi (environ 10,6 millions de DH), le réaménagement de l'avenue Hassan II (près de 28 millions de DH), la restauration de l'ancienne mosquée (environ 13,5 millions de DH) et la construction d'une Maison des jeunes à Hay Essalam (6,37 millions de DH).
Elles ont porté également sur la construction d'un centre d'accueil (12,8 millions de DH) et les travaux d'enfouissement des câbles électriques à moyenne tension (près de 4,8 millions de DH.
S'agissant des projets en cours d'achèvement dans le cadre de ce plan, ils concernent la construction d'un club féminin à Hay Al-Aouda (1.821.552 DH), trois centres de lecture dans les quartiers Tan-Tan (968.266 DH), Al-Aouda (623.524 DH) et Al-Kwiz (1.124.672 DH), ainsi que deux écoles coraniques aux quartiers Tan Tan (773.850 DH) et Al-Wahda (696.736 DH).
Ces projets concernent aussi l'aménagement de quatre terrains de sports aux quartiers Al-Kwiz (1.203.426 DH), Al-Aouda (1.170.875 DH), Al-Wahda (1.165.303 DH) et Arrabib (1.377.569 DH), en plus des travaux de bitumage de plusieurs avenues, l'aménagement des trottoirs avec implantation d'arbres, et l'équipement en éclairage public des avenues Al-Massira Al-Khdra, Bir Anzarane, et Al Hafed Ould Ali (28.258.218 DH), en plus d'Al-Malaab, Cheikh Maa Al-Aynayne, Ribat Al-Khayr et Al-Wahda (16.461.598 DH), et Sidi Ahmed R'guibi et Moulay Abdelaziz (9.976.674 DH).
La première partie de ce plan, d'un coût global de 143.500.000 DH, a porté sur la réalisation de la première tranche du projet d'assainissement liquide de la ville pour une enveloppe budgétaire de l'ordre de 70 millions de dirhams, et la construction de plusieurs projets d'infrastructures et d'équipements sportifs et socioculturels à caractère économique.
Il s'agit notamment de la réalisation d'une fontaine à l'entrée de la ville, l'éclairage public (1ère partie) dans le quartier administratif et l'avenue Hassan II, l'extension du marché municipal, la construction d'une unité de fabrication de couscous, un complexe socioculturel et éducatif au profit de la famille de la résistance et des anciens combattants, deux espaces associatifs dans les quartiers Al-Aouda et Lerac, un Conservatoire de musique, l'aménagement du terrain municipal, la réalisation d'une piscine et d'une salle couverte, et la restauration d'édifices religieux.
 

Mardi 3 Novembre 2015

Lu 995 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs