Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Plus de 10% des Marocains ont du mal à respirer

Halte à la pollution pour diminuer les risques de l’asthme




Plus de 10% des Marocains ont du mal à respirer
Ali est un enfant qui n’est pas  comme les autres, en tous les cas, c’est ainsi qu’il le perçoit. A l’école, il est privé des cours d’éducation physique et ne participe pas à toutes les  activités auxquelles se livrent ses amis. Et pour cause, il est asthmatique. Une maladie qu’il vit comme un handicap autant que sa famille. «J’ai du mal à le raisonner et à lui expliquer le bien-fondé de ces privations», explique sa maman. Des soucis à vivre au quotidien. En effet, «l’asthme est une maladie chronique des bronches dont la gravité et la fréquence varient d’une personne à l’autre et qui se caractérise par des crises récurrentes où l’on observe des difficultés respiratoires et une respiration sifflante”, indique  de manière précise, l’OMS. Elle affecte environ 300 millions de personnes de par le monde et plus de 10% de la population marocaine. Ce mardi, 7 mai on célèbre la Journée mondiale de l’asthme. Le thème choisi par l’OMS cette année est «Quelles nouveautés dans l’asthme ?».
D’aucuns la qualifient de maladie du siècle car elle gagne de plus en plus du terrain. Ceci est d’autant plus avéré que  les chiffres d’une étude sur  la maladie asthmatique réalisée au Maroc en 2006,  au niveau de Rabat, Casablanca et Marrakech,  étude qui rentrait dans le cadre d’une enquête mondiale appelée The International Study Of Asthma and Allergies in Childhood ISAAC ont démontré que le taux de prévalence de l’asthme chez les enfants avait  augmenté de 10% en l’espace de 10 ans. Un taux qui pourrait être appelé à augmenter vu les conditions propices qui s’y prêtent.
En premier lieu, la pollution est pointée du doigt. Elle a atteint des degrés alarmants. La problématique de la pollution atmosphérique au Maroc, et en particulier dans les grandes villes industrielles, constitue une préoccupation majeure pour les citoyens dont la santé est directement menacée notamment les plus jeunes d’entre eux. Un vrai problème de santé publique vu tous  les effets nocifs à long terme qui en découlent.
Un autre genre de pollution est provoqué par la fumée des cigarettes qui peut entraîner des bronchiolites à répétition chez les enfants. Et puis les changements de notre mode de vie ne sont pas étrangers à toutes ces nocivités. Ainsi, les appareils de chauffage et de climatisation sont devenus très usités alors qu’ils contribuent à développer des allergies chez les personnes impliquant par la suite l’asthme. L’alimentation n’est pas en reste. Ainsi  des études récentes ont démontré qu’une nourriture  malsaine peut être aussi un facteur de risque. Les aliments contenant des additifs, ou des conservateurs ainsi que certains aliments allergènes notamment l’arachide peuvent impliquer l’asthme. Les allergologues et les scientifiques tirent la sonnette d’alarme pour une meilleure sensibilisation contre les risques de cette maladie. Cela commence par un contrôle régulier. En effet, comme l’expliquent les spécialistes, en apprenant à mieux gérer sa maladie, le patient gagne en qualité de vie. Il aura alors moins de gênes respiratoires et du coup, moins souvent recours aux médicaments. Il pourrait ainsi exercer des activités physiques  et le plus important préserver sa fonction respiratoire.  Cela aura indéniablement un impact sur sa vie active en évitant les absences répétées. Il s’avère donc nécessaire d’établir une relation rapprochée entre le patient et son médecin afin de suivre de près l’évolution de la maladie. Tout le monde y gagnerait d’autant plus que l’Assurance maladie obligatoire (AMO) ne prend en charge que les asthmes dits graves.

Nezha Mounir
Mardi 7 Mai 2013

Lu 704 fois


1.Posté par mutuelle le 23/05/2013 16:10
Bonjour,
Il est encore plus difficile de lutter contre la pollution de l'air de nos jours. Comment prévenir son aggravation?

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs