Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Piqué réclame “l' unité” et “ soutient à mort” Luis Enrique


La justice rejette les recours de Neymar et du Barça



"Tous les joueurs soutiennent à mort Luis Enrique", a assuré lundi Gerard Piqué, le défenseur d'une équipe de Barcelone actuellement en difficulté, avant d'appeler à "l'unité" autour du club catalan. "Tous les joueurs soutiennent à mort Luis Enrique, a déclaré lors d'une opération promotionnelle l'Espagnol à l'attention de son entraîneur. Quand il est arrivé, c'était un peu la merde et on a fait le triplé. Quand les +culé+ (lessupporteurs barcelonais, ndlr) viennent au Camp Nou, nous leur demandons de nous aider". Dimanche, lesBlaugranas ont arraché sous les sifflets de leur public une victoire trèslaborieuse à domicile contre Leganes(2-1), cinq jours après avoir été humiliés à Paris par le PSG (4-0) en 8e de finale aller de la Ligue des champions, ce qui a placé un peu plusleur entraîneur dans une posture inconfortable. "Je vous donne ma parole que nousfaisonstout notre possible pour renverser cette situation, nous devons continuer de croire que cette équipe a encore beaucoup à donner au FC Barcelone. Je veux dire aux Catalans de venir au stade parce que s'ils restent à la maison et que l'on perd le 8e retour(le 8mars, ndlr), alors oui ilsse seront trompés", a-t-il poursuivi. "C'est vrai qu'on tient mal le ballon, qu'on est méconnaissables mais avant on avait des joueurs qui perdaient rarement la balle. Là, on n'arrive pas à combiner ensemble au milieu. Si on continuait à jouer comme lors dessix dernières années, les adversairesfinissent par comprendre.Ilfaut évoluer. Parfois on a la formule, parfois cela nous coûte cher mais on a toujours envie d'avoir la possession de balle", a toutefois reconnu l'un desleaders du vestiaire catalan. Par ailleurs, la justice espagnole a rejeté lundi lesrecours déposés parle FC Barcelone et Neymar poursuivis pour "fraude" et "corruption" au sujet du transfert de la star brésilienne de Santos au Barça en 2013, selon une décision rendue publique lundi. Cette décision de l'Audience nationale, juridiction espagnole chargée des affaires complexes,rend du coup de plus en plus probable la tenue d'un procès. Seul le juge en charge de l'affaire doit désormais décider d'un renvoi ou non de Neymar et du Barça. C'estle groupe brésilienDIS, ancien détenteur partiel des droits d'image du joueur, qui avait porté l'affaire en justice. La société avait porté plainte pour "escroquerie et corruption" contre le joueur, son père, les deux clubs et leurs dirigeants, estimant avoir été lésée à l'occasion du transfert du joueur. LeBarça avait officiellement chiffré le transfert du joueur depuis le club brésilien de Santos à 57,1 millions d'euros: 40 millions pour la famille de Neymar, 17,1 pour Santos. Maisselon la justice espagnole, il a en réalité coûté au moins 83,3 millions. DIS, qui avait reçu 6,8 millions d'euros sur les 17,1 versés au Santos pourle transfert, estime queNeymar et le Barça se sont organisés pour lui cacher le montant réel et ainsi lui reverser moins d'argent. Dans son recours, Neymar a repris la ligne de défense qu'il avait adoptée devantle juge chargé du dossier en expliquant n'être venu en Espagne "que pour jouer au football", et en "ayant une confiance absolue et aveugle en son père", son agent exclusif. La justice espagnole avait prononcé des réquisitions assez dures à l'encontre du joueur fin novembre 2016, réclamant deux ans de prison et dix millions d'euros d'amende. En Espagne, les réquisitions du parquet sont rendues avant le renvoi devant un tribunal.

Libé
Mardi 21 Février 2017

Lu 421 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs