Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pierre Lechantre a eu gain de cause : Le MAS sommé par la FIFA de s’en remettre à la conformité




Pierre Lechantre a eu gain de cause : Le MAS sommé par la FIFA de s’en remettre à la conformité
Au chapitre du « malheur qui n’arrive jamais seul », le MAS s’extasie à fond devant le dicton. On savait, le sport et plus particulièrement le football à Fès dans une situation des plus critiques, il se trouve qu’aujourd’hui, elle semblerait  empirer. En effet, après le WAF qui s’inspire de la tendance actuelle en brandissant des menaces de forfait général et les violences caractérisées par des joueurs «massistes» lors du nocturne de mardi dans le derby régional avec  le CODM, voilà que le champion d’Afrique deux catégories confondues, qui n’a jamais cessé de se plaindre de sa situation financière, reçoit une bien mauvaise nouvelle de Zurich via la FIFA. Cette dernière somme les Tigres devenus humbles Canaris pour la circonstance de, payer les arriérés de Bernard Lechantre qui avait officié à la tête du club lors de la saison 2007-2008 bien avant l’ère glorieuse de Rachid Taoussi. Le MAS devra débourser au profit du bonhomme la bagatelle de 110.000 €.
Pour l’histoire,  Pierre Lechantre, qui était sous contrat avec Al-Arabi Doha de Qatar jusqu’à la fin du mois, devait en principe prendre en main la destinée de l’équipe nationale du Sénégal. Mais à peine nommé, le nouveau sélectionneur  aura vite fait de se défiler. En effet, le bonhomme aurait exigé de la FSF le paiement de six mois d’avance sur salaire. La FSF n’aurait accepté que trois mois. Pierre  Lechantre aurait alors refusé en avançant des raisons de sécurité. Sans doute que ses expériences passées  au Maghreb (Maroc et Tunisie) avaient réveillé en lui certaines mésaventures. Mais en réalité, Lechantre se serait désisté parce que la tâche à laquelle il devait s’atteler s’annonçait trop grande pour lui. Il lui était demandé par la FSF de gagner la CAN 2013, un challenge qu’il avait pourtant largement relevé avec le Cameroun. Même plus, il avait été sacré champion olympique avec les Lions Indomptables.
Cela étant, pour revenir au MAS qui devra puiser dans la tirelire quelle que soit la résultante, il se déplace au Caire sans son défenseur international Samir Zekroumi, laissé par Rachid Taoussi à la maison à cause des fâcheux évènements que l’on sait. Le dénommé non seulement s’était illustré de mauvaise manière sur la pelouse avec Halhoul, mais de plus il avait prolongé le pugilat dans les vestiaires. Si après cela, Eric Gerets se met à le convoquer, c’est que l’on ne comprend plus rien au football.

Mohamed Jaouad Kanabi
Vendredi 11 Mai 2012

Lu 507 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs