Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Petro Porochenko signe l'accord d'association avec l’U.E et Moscou menace

Quatre observateurs de l'OSCE libérés à quelques heures de l'expiration du cessez-le-feu violé une fois de plus




Petro Porochenko signe l'accord d'association avec l’U.E et Moscou menace
L'Union européenne a signé vendredi l'accord d'association avec l'Ukraine, la Géorgie et la Moldavie, trois ex-républiques soviétiques qui veulent se rapprocher de l'Europe occidentale malgré les pressions de la Russie. "C'est un grand jour pour l'Europe (...) L'Union européenne se tient à vos côtés, aujourd'hui plus que jamais", a déclaré Herman Van Rompuy, le président du Conseil européen, avant la signature de l'accord avec le président ukrainien Petro Porochenko et les Premiers ministres géorgien Irakli Garibachvili et moldave Iurie Leanca à l'occasion d'un sommet européen à Bruxelles. 
Le président ukrainien Petro Porochenko avait salué "un jour historique" pour son pays en arrivant vendredi à Bruxelles pour signer l'accord d'association avec les dirigeants de l'Union européenne. "C'est un jour historique pour mon pays, le plus important depuis l'indépendance", a déclaré M. Porochenko, qui s'est félicité de "la solidarité" démontrée par l'UE en pleine crise ukrainienne. Le premier volet, d'ordre politique, avait été signé en mars par le Premier ministre, Arseni Iatseniouk. L'accord doit être également signé par les Premiers ministres de la Géorgie, Irakli Garibachvili, et de la Moldavie, Iurie Leanca. Au cours de leur sommet, dominé par la question de la nomination du nouveau président de la Commission européenne, les dirigeants européens devraient faire le point sur la crise ukrainienne et examiner l'éventualité de nouvelles sanctions contre la Russie.
A l’inverse, la signature de l'accord d'association et de libre-échange entre l'Ukraine et l'Union européenne, vendredi à Bruxelles, aura de "graves conséquences" pour Kiev, a averti le vice-ministre russe des Affaires étrangères Grigori Karasine, cité par l'agence Interfax. Le porte-parole du président Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a déclaré de son côté que la Russie prendrait des mesures pour protéger son économie si la signature des accords entre l'UE et l'Ukraine, la Géorgie et la Moldavie avait un impact négatif sur son activité.
Sur le terrain, le cessez-le-feu d'une semaine censé être observé dans l'est de l'Ukraine par les deux parties en conflit jusqu'à son expiration dans la soirée a été violé une fois de plus. Quatre soldats ukrainiens ont été tués et cinq autres blessés dans un raid nocturne mené par les combattants séparatistes pro-russes contre un poste de l'armée dans l'est de l'Ukraine. 
Il n'est pas donné de bilan côté séparatiste. Par ailleurs, quatre observateurs de l'OSCE enlevés le 26 mai par des rebelles prorusses ont été libérés, à quelques heures de l'expiration vendredi d'une trêve fragile et de la signature redoutée par Moscou d'un accord commercial entre Kiev et l'Union européenne.  

Agences (AFP&Reuters)
Samedi 28 Juin 2014

Lu 104 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs