Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pelé rejoint les déçus de l'avant-Mondial

Natal seul stade à s’être ajouté aux six enceintes utilisées pour la Coupe de la Confédération




Pelé rejoint les déçus de l'avant-Mondial
L'équipe informelle des grands noms du football de l'organisation du Mondial-2014 au Brésil en a recruté un autre, le plus illustre : le "Roi" Pelé déplore l'image donnée par les retards dans les travaux à quatre mois du tournoi.
L'homme au record de trois titres de champion du monde (1958, 1962, 1970), officieusement considéré comme le meilleur joueur de tous les temps, n'est pourtant pas un grand rebelle.
L'entretien de l'ex-ministre des Sports (1995-1998) jeudi au journal O Estado de Sao Paulo a du coup détonné, à propos de l'état de préparation du pays. "Ça me rend triste parce qu'avant de gagner le droit d'accueillir le Mondial, on a passé quatre ans à faire des visites. J'ai été en Afrique, en Asie et en Europe pour demander que le Brésil obtienne les votes nécessaires".
L'attribution du Mondial-2014 s'est faite en 2007, soit le plus long délai dans l'histoire de la compétition. La question des stades était revenue au premier plan le 21 janvier lorsque le secrétaire général de la Fifa, Jérôme Valcke, s'était alarmé des retards dans les travaux du stade de Curitiba (sud), menaçant de l'exclure.
Deux jours plus tard, et après des paroles aussi volontaristes qu'optimistes de la présidente du Brésil, Dilma Rousseff, le Français tablait sur une livraison du stade "fin avril début mai". Sur les douze stades prévus, un seul (Natal) s'est ajouté à la liste des six enceintes prêtes, utilisées à la Coupe des Confédérations 2013
Pelé rejoint en tout cas Carlos Alberto Parreira, sélectionneur de l'équipe auriverde championne du monde en 1994, personnage plus débonnaire qu'acrimonieux, et actuel coordinateur technique de la Seleçao qui visait les retards ou les échecs dans les travaux d'agrandissement de certains aéroports, alors que le Brésil s'attend à recevoir 600.000 touristes étrangers, qui s'ajouteront aux trois millions de Brésiliens qui se déplaceront durant le plus grand événement sportif du monde.

Si l'aéroport international de Rio s'est enorgueilli de l'extension flambant neuve d'un terminal, celui de Fortaleza (nord-est) a dû adopter un plan B et installer un terminal provisoire dans une tente géante... Fin janvier, deux autres anciens champions du monde, en 2002 comme joueurs, avaient déploré les investissements consentis pour organiser le tournoi.  Rivaldo, Ballon d'Or 1999 aujourd'hui président-joueur de Mogi Mirim et l’'ex-capitaine de la Seleçao, Lucio. 

AFP
Samedi 8 Février 2014

Lu 599 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs