Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Pêche : Reprise des négociations Maroc-UE en janvier




Pêche : Reprise des négociations Maroc-UE en janvier
Les négociations entre le Maroc et l’Union européenne s’avèrent difficiles. Faute de parvenir à un accord durant le dernier round, les deux parties devront se réunir les 15 et 16 janvier prochain au Maroc pour pouvoir baliser le chemin à un accord permettant à la flotte européenne et notamment espagnole de retourner pêcher dans les eaux marocaines.
« Le second round de négociations s’est terminé l’après-midi du 20 courant et le prochain se tiendra les 15 et 16 janvier à Rabat », selon un communiqué de presse de la Commissaire de Pêche à l’UE, Maria Damanaki, publié par l’agence espagnole « Europa Press » qui précise que la responsable européenne n’a pas donné d’autres informations sur le déroulement des négociations.
Et selon Javier Garat, secrétaire général de la Confédération espagnole de la pêche (Cespesca), les armateurs espagnols ont confirmé qu’il fallait une nouvelle réunion, parce qu’il reste plusieurs choses à négocier concernant les conditions techniques avant que la flotte puisse retourner  pêcher, rapporte l’agence espagnole « EFE ». Et d’ajouter que les armateurs espèrent que les négociateurs parviendront à un nouvel accord en janvier ou février.
« Nous sommes confiants que ce round (tenu à Bruxelles les 19 et 20 décembre courant) et le prochain (qui se tiendra à Rabat) rapprocheront les positions et partant donneront l’autorisation à  la flotte européenne de retourner le plus tôt possible, dans les meilleures conditions économiques et techniques », affirme Javier Garat.
Pour rappel, le Parlement européen avait rejeté le 14 décembre 2011 la prolongation pour un an de l’accord de pêche Maroc-UE, qui concernait 120 navires battant pavillon de 11 pays européens -dont une centaine pour la seule Espagne- qui pêchaient dans les eaux territoriales du Royaume.
Le Maroc avait riposté en demandant aux bateaux de pêche européens de quitter ses eaux. Madrid avait, de son côté, demandé une “compensation” financière à l’UE et des centaines de pêcheurs avaient manifesté dans le Sud de l’Espagne contre ce blocage.
Les pêcheurs affectés reçoivent des compensations financières, mais les normes de l’Union européenne ne interdisent de proroger cet accord. Ce qui a poussé le ministre espagnol de l’Agriculture, de l’Alimentation et de l’Environnement, Miguel Arias Cañete, à demander à la responsable européenne  de faire de son mieux pour que l’accord soit signé dans les brefs délais.
 

Mourad Tabet
Mercredi 26 Décembre 2012

Lu 1577 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs