Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ouverture de la conférence de l'ONU sur le changement climatique

Plusieurs défis à relever




Ouverture de la conférence de l'ONU sur le changement climatique
Plus de 190 pays étaient réunis lundi à Varsovie pour la 19e conférence climat de l'ONU qui doit poser les bases de l'accord global attendu en 2015 à Paris sur la limitation des gaz à effet de serre (GES).
Cette conférence, qui dure jusqu'au 22 novembre, vise à contenir le réchauffement de la planète, qui pourrait frôler les 5°C si le monde ne prend pas de mesures sérieuses, ont rappelé en septembre les experts du Giec.
Or, la communauté internationale s'est fixé comme objectif de limiter ce réchauffement à 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle.
Varsovie lance deux années de négociations qui doivent déboucher en 2015, à Paris, à un accord global, ambitieux et légalement contraignant de réduction de GES, qui entrerait en vigueur à partir de 2020.
Pour l'heure, le seul texte limitant les GES est le protocole de Kyoto, mais il ne concerne que les pays industrialisés, à l'exception notable des Etats-Unis qui ne l'ont jamais ratifié, et ne couvre désormais que 15% des émissions totales.
Le prochain accord, qui prendra le relais du protocole de Kyoto en 2020, doit embarquer les Etats unis, et les grands émergents dont la Chine, premier pollueur au monde.
L'utilisation du charbon et du gaz de schiste par des pays européens et asiatiques, deux énergies polluantes, est un autre défi auquel doit faire face la 19ème conférence des Parties à la Convention cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP 19), qui se tient du 11 au 22 novembre à Varsovie.
Déjà confrontée au défi de trouver un accord global pour limiter les émissions de gaz à effet de serre (GES), responsable du réchauffement de la planète, la COP 19, qui regroupe plus de 190 Etats, doit se pencher sur le recours de pays notamment européens au charbon et au gaz du schiste pour assurer leur indépendance énergétique.
 En tête de liste des pays européens, plus gros émetteurs de CO2, principal gaz à effet de serre, figurent en première position l'Allemagne suivie de la Grande-Bretagne, l'Italie, la France et de la Pologne. Cette dernière qui accueille la conférence onusienne sur le climat tient au charbon et entend développer l'utilisation du gaz du schiste, pour assurer son indépendance énergétique vis-à-vis de son puissant voisin russe qui lui fournit l'essentiel de ses besoins en la matière.

Libé
Mardi 12 Novembre 2013

Lu 165 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs