Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Ouarzazate à l’heure du grand oral ministériel




A Ouarzazate, l’heure est au sérieux ! L’état des lieux ne permet plus de rester dans l’attentisme. Les tergiversations n’ont que perduré. Quatre ministres feront bientôt le déplacement pour examiner des questions aussi bien problématiques que contraignantes du développement local. Tourisme, cinéma, transport aérien ou encore le grand dossier du tunnel de « Tichka », les intervenants locaux, soutenus par une société civile active entendent relancer le débat ce samedi 4 novembre 2017. La présence des premiers responsables de l’ONMT et du CCM serait également une occasion pour soulever toutes les entraves structurelles, handicapant toute avancée possible. Bref, à Ouarzazate, l’on recherche un déclic, et ce serait impossible de le déclencher sans qu’il y ait une vision globale et intégrée.
Loin de toute langue de bois, ni de discours de bienséance, ce n’est plus possible de continuer à gérer un malaise global, conjugué à une nonchalance totale des responsables, réclament les principaux acteurs locaux. L’on ressent le taux de chômage qui croît et les chiffres de flux touristiques qui n’arrivent pas à revenir à ceux du début des années 2000. Et par ricochet, il ne faut pas aussi, ajoutent-ils, attendre que l’étincelle des protestations atteigne la cité pour bouger dans la crise.
Il va sans dire que la province, qui relève de la région Drâa-Tafilalet, regorge de potentialités, reste seulement à mettre à profit ces richesses, dans le cadre d’une politique publique ciblée et intégrée.

Aérien et tunnel :
Une nécessité !
Ouarzazate évoque d’emblée l’image d’une jolie ville touristique et un plateau naturel pour les producteurs de cinéma international. C’est un fait. Il suffit de voir à la fois le nombre de touristes affluant vers la cité des mille Casbahs depuis la fin du siècle, d’une part et, de l’autre, le nombre de films de renommée internationale tournés dans la région. Il suffit d’évoquer Lawrence d’Arabie, la Momie, Gladiateur et Babel… pour s’en rendre compte. Mais, dans les classiques de ces secteurs, la logistique de transport reste incontournable. Aujourd’hui, l’existence de l’aéroport international ne profite qu’en partie aux opérateurs touristiques, les vols aériens nationaux n’étant pas quotidiens, et pire encore, ne sont pas à la hauteur des attentes des touristes nationaux en matière de tarifs préférentiels et incitatifs. Et ce n’est pas, bien évidemment, la réputation de la route de Tichka, avec son col sinueux et montagneux, qui va faciliter l’accès à la région. La recherche d’un tunnel a été déjà l’objet d’un rapport dans les années 70, puis d’une motion spéciale recommandée par le conseil provincial au début du nouveau millénaire, et enfin d’un fort plaidoyer de la société civile, après le dramatique accident survenu en 2013. Pour toute  réponse en la matière, expliquent tous les intervenants, sans exception aucune, est une tergiversation continue.

Ciné-tourisme : le tandem
de choc … inexploré !
En tant que province, Ouarzazate s’inscrit naturellement dans la liste des contrées ayant misé sur l’alliance sacrée ciné-tourisme. Des rencontres ont été organisées dans ce sens, des recommandations émises, mais jamais l’on n’avait assisté à leur traduction dans les faits. Les intervenants sont du coup frappés de désespoir quant aux débats continus et à la nonchalance constante. L’échec partiel des programmes initiés dans ce sens, notamment cette vision 2015, conçue au sein de la région Souss-Massa-Draa, a été un coup dur pour le secteur.
Et ce ne sont pas uniquement les mauvaises langues qui bougent pour dire simplement, que tant qu’il n’y a pas de volonté politique, il y a lieu de « causer toujours » ! Or, les opérateurs réclament des statuts spéciaux pour ce genre de produit, indissociable qu’est le ciné-tourisme, ainsi qu’une organisation souple et flexible, permettant aussi de gérer facilement les flux de films, accompagnés de programmes spéciaux. Les politiques publiques devraient être plus engagées et citoyennes, afin de faire bénéficier les populations de tous les profits du développement. Les programmes d’animation et les événements culturels ne bénéficient certes pas de fonds nécessaires à même d’ériger la cité en une destination de choix, la concurrence avec d’autres contrées reste aussi cruciale. Il serait même plausible, vu son rôle capital dans la promotion, de revoir le fonctionnement de «  la commission-film ».

Mines … entre environnement
et développement citoyen !
Les richesses minières demeurent une donnée économique constante, qui pose un vrai débat. L’on peine toujours à la transformer en donne socioéconomique primordiale. Une nouvelle vision, à l’échelle nationale cette fois-ci, devrait réfléchir sur le mode de gestion de ces richesses est devenu plus que nécessaire : indispensable. Les tensions sociales qui perdurent ici et là ne sont pas du tout isolées et l’occasion serait propice pour mieux résoudre ce genre de questions.
L’on ne peut plus être voisins, sinon dépositaires, de terrains regorgeant de richesses sans en ressentir les retombées directes et indirectes sur la vie quotidienne des petites gens. L’engagement des entreprises oeuvrant dans la région n’est pas à la hauteur des déclarations et des aspirations. Le rôle, sinon le devoir de citoyenneté imposé aux entreprises de ce genre dans le monde entier n’est tout simplement pas encore de mise, avait expliqué l’un des responsables des collectivités locales de la région, lors d’une récente rencontre en présence du chef du gouvernement. Il y a lieu d’évoquer ainsi deux principes clés : la justice fiscale et la justice spatiale. C’est donc un grand oral qui attend les ministres et autres responsables à Ouarzazate !

Mustapha Elouizi
Vendredi 3 Novembre 2017

Lu 961 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs