Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Obama va dévoiler un plan anti-EI

Vote de confiance du gouvernement Haïdar al-Abadi




Obama va dévoiler un plan anti-EI
Barack Obama s'apprête à lever le voile sur sa stratégie anti-jihadiste en Irak, où l'armée américaine a élargi dimanche sa zone de raids aériens contre l'Etat islamique (EI) en frappant pour la première fois l'ouest du pays.  Parallèlement, le Parlement irakien devait se réunir hier lundi pour accorder sa confiance au nouveau gouvernement de Haïdar al-Abadi.
 Le président américain prévoit de présenter mercredi dans un discours un "plan d'action" -longtemps attendu- contre l'EI, qui ne comprendra pas l'envoi de troupes au sol. Dans un entretien à la chaîne NBC diffusé dimanche, il a prévenu qu'il n'entendait pas relancer "l'équivalent de la guerre en Irak".
 "Il ne s'agit pas d'envoyer 100.000 soldats américains", a précisé M. Obama, qui veut rassurer l'opinion publique deux ans et demi après le retrait des troupes américaines d'Irak.
 "Nous allons faire partie d'une coalition internationale en menant des frappes aériennes en soutien au travail sur le terrain par les troupes irakiennes et kurdes, a-t-il ajouté. "Il n'y a pas de temps à perdre (...), l'heure est venue pour l'Amérique de montrer sa puissance et sa force", a déclaré l'influente sénatrice démocrate Dianne Feinstein.
En fin de semaine lors du sommet de l'Otan au Pays de Galles, les Américains ont pu rallier de nombreux pays occidentaux et la Turquie à leur projet de coalition contre l'EI. Les pays arabes ont eux aussi voulu montrer leur cohésion sur la question en s'accordant à "prendre les mesures nécessaires pour affronter les groupes terroristes", dont l'EI, "au plan politique, idéologique et sécuritaire", dimanche lors d'une réunion au Caire des ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe. 
Les membres de l'organisation panarabe n'ont toutefois pas apporté de soutien explicite au projet de coalition international dessiné par les Etats-Unis contre l'EI, qui sème la terreur en Syrie et en Irak.
 Le secrétaire d'Etat américain John Kerry est attendu prochainement au Moyen-Orient pour sonder les partenaires régionaux des Etats-Unis.
Sur le terrain, dans la foulée des toutes premières frappes américaines dans l'Ouest irakien effectuées dimanche dans la province à majorité sunnite d'Al-Anbar, les forces irakiennes appuyées par des tribus sunnites ont lancé une vaste offensive contre l'EI dans la région de Haditha, près d'un barrage vital sur l'Euphrate.
 Jusque-là, les Etats-Unis avaient concentré leurs raids sur les positions de l'EI au nord de Bagdad, aidant l'armée appuyée par les combattants kurdes et les miliciens chiites à reprendre quelques secteurs à l'EI, principalement le barrage de Mossoul, le plus important du pays.
Ce groupe extrémiste sunnite, responsable d'atrocités en Irak mais aussi en Syrie voisine, avait pris dès janvier des secteurs de la province d'Al-Anbar, frontalière de la Syrie, et s'était emparé de nouvelles régions à la faveur de son offensive lancée le 9 juin en Irak.
 

AFP
Mardi 9 Septembre 2014

Lu 372 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs