Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Obama réplique à la Russie

Le FMI débloque 14 à 18 milliards de dollars à Kiev




Obama réplique  à la Russie
Barack Obama a rejeté mercredi les arguments de la Russie dans la crise ukrainienne, appelant depuis Bruxelles les jeunes Européens à se mobiliser pour leurs idéaux menacés selon lui par l'attitude de Moscou, tandis que jeudi l'Assemblée générale de l'ONU devait se prononcer sur un projet soumis par Kiev.
Ce projet ukrainien de résolution non contraignante dénonce le rattachement de la Crimée à la Russie, sans toutefois critiquer explicitement Moscou.
De son côté, le Sénat américain doit se prononcer sur une proposition de loi qui autorise Washington à garantir des prêts à l'Ukraine pour un montant d'un milliard de dollars, texte qui devra être ensuite approuvé par la Chambre des représentants.
Mercredi, en point d'orgue d'une journée qui l'aura vu rendre hommage aux sacrifices des soldats américains sur le Vieux continent pendant la Première Guerre mondiale, célébrer les liens avec les institutions européennes et insister sur la solidité de l'Alliance atlantique, le président américain a prononcé un discours en forme de mise en garde sur la fragilité des acquis démocratiques.
La crise ukrainienne constitue un "moment test pour l'Europe et les Etats-Unis, pour l'ordre international que nous avons mis des générations à construire", a ajouté le dirigeant américain, effectuant à Bruxelles la deuxième étape d'une tournée européenne après La Haye et avant Rome.
Dans ce discours prononcé d'un ton ferme, M. Obama a réaffirmé que "l'isolement" de la Russie deviendra "plus profond" si Moscou "maintient le cap actuel".
Plus tôt au siège des institutions européennes où il se rendait pour la première fois en cinq ans de mandats, il a réaffirmé la solidité des liens entre les Etats-Unis et l'Europe, mais a appelé les Européens à ne pas baisser la garde.
Le Fonds monétaire international a annoncé jeudi à Kiev qu'il allait accorder à l'Ukraine une aide située entre 14 et 18 milliards de dollars, conditionnée à une hausse du prix du gaz et au gel des retraites et salaires des fonctionnaires.
L'aide totale de la communauté internationale à l'Ukraine s'élèvera à 27 milliards de dollars sur deux ans, a indiqué un représentant du FMI lors d'une conférence de presse.
L'assistance du FMI, qui doit sauver le pays de la faillite au moment où il traverse une crise majeure avec Moscou, après le rattachement de la Crimée à la Russie, sera approuvée lorsque l'Ukraine aura pris les mesures demandées par le FMI, a indiqué le chef de la mission du FMI en visite en Ukraine, Nikolai Georgiev.
 "Nous espérons le faire vers la fin avril" pour la première tranche, a-t-il ajouté, tout en ajoutant que le montant exact de celle-ci ne peut être précisé aujourd'hui.
 

AFP
Vendredi 28 Mars 2014

Lu 138 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs