Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelles manœuvres algériennes contre l’intégrité territoriale du Maroc

Christopher Ross réunira les parties prenantes du dossier saharien en ce début d’année




Nouvelles manœuvres algériennes contre l’intégrité territoriale du Maroc
Christopher Ross sera de retour. L’Envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU rencontrera une délégation marocaine et des séparatistes du Front Polisario en janvier dans le cadre des efforts onusiens pour la solution du dossier du Sahara, indique l’Agence Ecofin en précisant que ni l’Algérie ni la Mauritanie ne seraient associés à cet échange direct.    
L’agence de presse en question ne donne néanmoins pas de précisions sur le lieu de rencontre, à l’inverse de plusieurs médias marocains qui avaient indiqué la semaine dernière que cette rencontre devrait se tenir à huis clos et de manière informelle probablement en Suède.
Il convient de préciser que Christopher Ross avait décliné sa nouvelle méthode de travail lors de la présentation de son rapport annuel sur la situation au Sahara devant le Conseil de sécurité de l’ONU. Pour gérer ce dossier, il avait opté pour des discussions indirectes entourées de la plus grande discrétion.
Il doit donc, dans ce cadre, se rendre dans la région pour défricher le terrain et sonder la volonté des différentes parties d’entamer des discussions, directes ou indirectes. Il devrait également mener des consultations avec les pays membres du Conseil de sécurité, exception faite de la Chine.
Du côté algérien, l’exclusion des négociations semble normale pour certains médias algérois très proches du pouvoir qui ont déjà commencé à préparer l’opinion publique à l’option de la mise à l’écart en minimisant ses conséquences. 
Ainsi, le site en ligne algeriepatriotique.com, officine de propagande de la très officielle APS, écrivait dans un article datant du 26 décembre, que « la réunion se fera donc en groupe restreint entre les deux parties opposées, ce que souhaite d’ailleurs l’Algérie qui n’est pas partie prenante. Rien de nouveau donc sur ce plan pour notre pays».  Le ministre algérien des Affaires étrangères, Ramtane Lamamra, a lui aussi  déclaré dernièrement que “si M. Ross estime que les deux pays ne devraient pas être présents dans telle ou telle phase de négociations, nous n’avons absolument aucune difficulté à ce qu’il en soit ainsi”. 
Mieux, il a expliqué que son pays soutenait l’Envoyé spécial onusien qui a besoin d’imagination et de créativité dans la manière de conduire ses efforts avant  d’appeler à ce que ce dossier “soit pris à bras-le-corps avec un agenda de visites sur le terrain, des rencontres plus ambitieuses et une combinaison de méthodes de travail”. Des propos qui laissent  perplexes. D’autant que nombre de sources concordantes assimilent cette mise à l’écart d’Alger comme un moyen de séparer les affidés de leurs séides afin de donner plus de chance aux discussions de sortir du sempiternel obstacle du référendum dressé par Alger devant toute solution du dossier. Ce à quoi l’Algérie a réagi en voulant mettre le feu aux poudres. Selon certaines sources bien informées dans les camps de Tindouf, ses services secrets procèdent actuellement à une relance énergique de l’activisme séparatiste dans nos provinces sahariennes.
Selon ces mêmes sources, des cadres du DRS algérien soumettent de jeunes Sahraouis à d’intenses entraînements et exercices de conditionnement pour préparer de nouveaux troubles au Sahara. Le DRS algérien, qui a la haute main sur tout ce qui concerne le Polisario et l’affaire du Sahara, a même organisé une rencontre de jeunes sous couvert du congrès de l’union de la jeunesse sahraouie. 
La démarche est simple : préparer des jeunes Sahraouis à provoquer les forces de l’ordre par des jets de pierres, d’engins incendiaires et de destruction de mobilier urbain. L’objectif est d’entraîner la police à intervenir pour être filmée et faire le «buzz» sur Internet et les réseaux sociaux. Le scénario ne s’arrête pas là, puisque ces scènes minutieusement montées serviront à alimenter l’argumentaire de l’Algérie et du Polisario sur de pseudo-violations des droits de l’Homme.
 Si les dirigeants algériens continuent de miser sur cette carte, c’est qu’ils sont parvenus à une double conclusion, expliquent ces  sources : le soutien international croissant au plan marocain d’autonomie dont ils estiment indispensable de limiter le rayonnement international, d’une part, et d’autre part, la nécessité de «faire bouger les choses» dans les chefs-lieux de nos provinces sahariennes.
Les responsables algériens sont conscients que le temps ne joue pas en leur faveur, particulièrement après l’adhésion de nombreux pays africains au plan marocain  d’autonomie et le gel de reconnaissance de la pseudo-Rasd par plusieurs pays. 
Mais ce qui met le plus en désarroi les dirigeants algériens, c’est de voir que l’Algérie est désormais perçue comme le principal adversaire du Maroc dans le dossier du Sahara et non plus le Front Polisario, constatent les mêmes sources en précisant que si les neuf rounds de discussions entre le Royaume et ce dernier entre 2009 et 2010 n’ont pas abouti aux résultats escomptés, la faute n’en incombe nullement au Royaume qui a proposé dès 2006 son plan de solution qui consiste en une large autonomie du Sahara alors que le Front Polisario s’en tient envers et contre tous à la tenue d’un référendum d’autodétermination que tout le monde, y compris l’ONU, considère comme impossible à organiser. 

Driss Serhane
Jeudi 2 Janvier 2014

Lu 1584 fois


1.Posté par mourade le 03/01/2014 15:16
Le pouvoir algerien est vraiement mediocre dans sa diplomatie,,c est un parti mafieux qui ne tient plus debout,pour une simple raison,un president malade,un peuple fatiguer de la mascarade des medias algeriens pro fln apelant bouteflika a un 4 mandat ,une crise social qui ne dit pas son nom,des terroristes toujours actifs en algerie ,christopher ross devrait ouvrir ses yeux sur le manque de liberter et le manque du respect des droits de l homme au sahara algerien a ghardaia ou des conflit entre sahraoui et amazigh en kabylie sans compter nos freres de tindouf abandonner par le gouvernement algerien,rien n est negociable avec des bandits donneur de lecon,a bon entendeur salut.

2.Posté par bilal le 03/01/2014 15:29
Algerie ,c est le polisario,le rasd,le fis,le gia,ansar dine,l aqmi du maghreb,le gspc,mujao,conflit au nord du mali ,conflit avec le maroc dans le sahara,mr ross (ouvrez les yeux avec un grand 0)vous vous ridiculiser devant l opinion international.

3.Posté par Lily Guelmim le 03/01/2014 21:17
Nos ennemis dont le régime algérien peuvent toujours tenter des superfuges vicieux contre nous.. cependant le Maroc leur portera toujours le coup fatal (cas de bir inzarane tournant de la guerre)..

Actuellement dans les provinces du sud, la société civile se mobilise autour d'une pétition de grande ampleur qui porte sur la réalisation "du projet du réseau ferroviaire des provinces du sud" devant relier Agadir/Tiznit/Guelmim/TanTan/Tarfaya/Laayoune. Ce projet a bien entendu une portée hautement stratéqique qui ne manquera pas de ruiner le discours haineux de nos ennemis.

La pétition a dans les premières semaines été signé par plus de 10000 premiers signataires.

4.Posté par faysal le 05/01/2014 18:53
(Kama toudi toudane) ça tourne,l algerie est au pied du mur.

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs