Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouvelle consécration d’Achraf Baznani en Suisse




Les prix se suivent et ne se ressemblent pas pour l’artiste Achraf Baznani. Il vient de se distinguer pour la énième fois. Le jeune photographe surréaliste marocain a remporté le Grand prix des arts manuels en Suisse, dans le cadre d’une compétition internationale initiée par la Fondation «b2zone».
Lors de la cérémonie de remise des prix, le directeur de la Fondation, Ronald Essl, a souligné que «L’objectif de cette manifestation est de motiver les jeunes talents, de les aider matériellement et de promouvoir leurs œuvres». De son côté, Gina Adam, organisatrice de ce concours, a ajouté que les œuvres d’Achraf Baznani demeurent d’une singularité artistique manifeste et méritent cette consécration, mettant, à cette occasion, en relief les efforts déployés par l’artiste.
Pour sa part, le jeune artiste marocain s’est dit «heureux de décrocher un nouveau prix, quelques mois après sa distinction par le deuxième prix de l’exposition internationale «Park Arts Fair International 2015», organisée en Allemagne. Et d’ajouter qu’il continuera à représenter le Maroc et le monde arabe, contribuant ainsi à promouvoir les œuvres surréalistes arabes, et ce dans le respect des différentes composantes de l’identité et de l’authenticité marocaine».
Achraf Baznani n’est pas à sa première consécration internationale, puisqu’il avait été également choisi cette année parmi 100 artistes photographes, suivant les normes de l’Académie occidentale de l’encyclopédie annuelle «Internationale Kunst Heute» (L’art international d’aujourd’hui», de l’historienne allemande Dr. Ingrid Gardill, et qui sera publiée en mai prochain.  
La distinction d’Achraf Beznani en Suisse intervient après le succès de ses œuvres à Triberg en Allemagne, à Budapest et en Hongrie. «Mes travaux sont l’œuvre de mon imagination  fertile, mais aussi des idées que cumule ma mémoire dans ma vie quotidienne», explique-t-il.
Pour ce qui est de la technique utilisée, Beznani explique qu’il s’agit d’un montage d’un ensemble de 35 photos prises, compactées en une seule, soit un travail qui peut durer jusqu’à neuf heures.  

M.E
Vendredi 21 Août 2015

Lu 2971 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs