Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouveaux affrontements en Turquie

Décès d’un policier et d’un manifestant




Nouveaux  affrontements en Turquie
Un manifestant et un policier turcs sont morts mercredi lors de la deuxième journée consécutive de rassemblements après le décès d'un adolescent blessé en juin au plus fort de la contestation antigouvernementale, ont rapporté des médias locaux.
 Des heurts se sont produits dans plusieurs villes de Turquie où la police antiémeute est intervenue pour disperser des manifestants, et un grand rassemblement à Istanbul a tourné à la contestation de la politique du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan.
"Il y avait deux groupes qui attaquaient la police et un jeune a été blessé à la tête (...) avant de perdre la vie", adit Aziz Babuscu, responsable du Parti pour la justice et le développement (AKP), la formation islamiste et conservatrice de ministre Recep Tayyip Erdogan, pour la province d'Istanbul.
 La police antiémeute a utilisé un canon à eau pour tenter de repousser le cortège qui approchait de la place Taksim, épicentre des manifestations l'été dernier. Des incidents ont également éclaté dans la capitale, Ankara.
 Dans la province de Tunceli, dans l'Est, des sources médicales et des médias locaux ont rapporté qu'un policier était mort d'une crise cardiaque lors d'autres manifestations.
 Mardi soir, la police avait déjà eu recours à des canons à eau et au gaz lacrymogène pour disperser des rassemblements qui s'étaient formés dans plusieurs villes à l'annonce de la mort de Berkin Elvan après neuf mois de coma.
 L'adolescent, âgé de 14 ans au moment des faits, était sorti acheter du pain lorsqu'il avait été pris au milieu de batailles rangées entre manifestants et policiers. Il avait été victime d'un traumatisme crânien sans doute provoqué par un tir de grenade lacrymogène.
 Ses obsèques se sont déroulées mercredi dans un "cemevi", un lieu de culte de la minorité religieuse musulmane alévi, dans le quartier populaire d'Okmaydani, à Istanbul, où la foule a scandé des slogans comme "Tayyip (Erdogan) assassin !" et "Berkin est partout, la résistance est partout !".
 Les alévis, qui ont une conception très libérale de l'islam, se sont souvent opposés aux politiques d'inspiration islamiste du gouvernement de Recep Tayyip Erdogan.
 En pleine campagne pour les élections municipales du 30 mars, le Premier ministre turc n'a pas encore réagi publiquement à la mort de Berkin Elvan.
 Lors d'un meeting électoral à Siirt, dans le sud-est du pays, il a évoqué les manifestations de l'été dernier, œuvre selon lui d'une alliance "d'anarchistes, de terroristes et de vandales" qu'il a appelé ses partisans à "sanctionner dans les urnes le 30 mars".
 

AFP
Vendredi 14 Mars 2014

Lu 418 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs