Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nouveau plaidoyer d’Obama contre les armes à feu


Les réformes proposées se heurtent à une forte résistance au Congrès



Nouveau plaidoyer d’Obama contre les armes à feu
Barack Obama a renouvelé mercredi son appel à un renforcement des réglementations sur les armes à feu, alors que les textes en négociation au Congrès ont peu à peu été vidés de leur substance, trois mois après le massacre de 20 enfants dans une école de Newtown.
Le président américain s’est exprimé depuis Denver (ouest), non loin des lieux d’une autre tuerie récente, celle d’Aurora, qui avait fait 12 morts dans un cinéma en juillet 2012.
Dans l’école de police de la capitale du Colorado, M. Obama a demandé aux Américains de se joindre à lui «pour appeler le Congrès à adopter des mesures de bon sens afin de réduire la violence due aux armes».
Le Colorado, dans la foulée d’Aurora, a adopté un renforcement de sa législation sur les armes. A partir de juillet, les antécédents judiciaires des acheteurs seront vérifiés lors de ventes de particulier à particulier, et les chargeurs de plus de 15 cartouches seront interdits. Le Colorado avait déjà vécu une dramatique fusillade à Columbine en 1999.  Des chargeurs de grande capacité ont été utilisés par les auteurs des fusillades d’Aurora et de Newtown. Cette dernière a coûté la vie en décembre à 20 enfants de CP et six membres de leur encadrement dans l’école Sandy Hook de Newtown dans le Connecticut (nord-est).
Ce bain de sang avait provoqué une immense vague d’émotion, et M. Obama, discret pendant son premier mandat sur ce sujet très sensible, avait solennellement promis de tout faire pour éviter qu’une telle tragédie se reproduise.
Ce plaidoyer intervient alors que les réformes que le président a appelé de ses vœux -interdiction des gros chargeurs et des armes d’assaut, contrôle systématique des antécédents au niveau fédéral- se sont heurtées à une forte résistance du Congrès, y compris chez ses alliés démocrates.
Certains d’entre eux renâclent à l’idée de sembler empiéter sur le deuxième amendement de la Constitution, qui établit le droit à posséder des armes. L’interdiction des armes d’assaut a été retirée en commission au Sénat, même s’il est question de réintroduire ce volet via un amendement.

Libé
Vendredi 5 Avril 2013

Lu 114 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toute circonstance, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito










www.my-meteo.fr

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs